Sylvie Moreault, directrice du programme soutien à l'autonomie des personnes âgées, et Gilles Michault, directeur des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques au CIUSSS de l'Estrie - CHUS, ont tenu à rassurer la population sur ces mesures d'exception qui ont surchargé le CHSLD d'East Angus au cours de la fin de semaine.

Le CHSLD d'East Angus surchargé

Huit admissions survenues au CHSLD d'East Angus vendredi ont plongé les résidents dans l'incompréhension et la crainte.
En visitant sa mère samedi, Gaëtane Roy l'a retrouvée totalement paniquée devant toute cette activité. Désireuse de comprendre ce qui se passait, elle n'a pu trouver de réponses satisfaisantes puisque le personnel était débordé ou incapable de répondre aux questions. L'endroit était tellement rempli que des personnes se retrouvaient même dans les salons réservés aux familles sans lavabo, salle de bain ou endroit pour ranger leurs effets personnels.
Trouvant cette situation aussi incongrue que désolante, le frère de Mme Roy, Daniel Roy, l'a dénoncée au nom des autres familles touchées. « Dans le système de santé au Québec, ça va déjà très mal. En plus de surcharger les urgences, c'est maintenant les CHSLD qui sont surchargés, ce qui fait en sorte que le personnel est débordé. Nos aînés ne méritent pas ça, ils méritent une belle fin de vie », fait valoir celui-ci.
Les résidents n'ayant pas été informés de cette importante mouvance au sein de leur résidence, ils n'arrivaient pas à comprendre la source de toute cette activité, ce qui leur a causé un stress important. Afin de rassurer sa mère lors de ces moments, il aimerait miser sur une meilleure communication et savoir à quoi s'en tenir. « Lorsque je suis allé voir ma mère, elle était complètement paniquée et elle déplorait que personne ne s'occupait d'elle. J'ai d'ailleurs discuté avec les préposés, mais ceux-ci n'étaient également pas très informés de ce qui se passait. Il n'y a aucune information et personne ne s'est excusé. Ce serait la moindre des choses que les responsables nous téléphonent dans ces situations », déplore M. Roy.
Le CIUSSS de l'Estrie - CHUS calme le jeu
En conférence de presse, le CIUSSS de l'Estrie a tenu à rassurer la population sur ces mesures d'exception qui ont surchargé le CHSLD d'East Angus. « Nous sommes confrontés à une situation sans précédent en ce qui concerne la gestion des lits. Cette situation évolue depuis le printemps et nous a amenés à ouvrir des lits de surcapacité dans plusieurs CHSLD, mais elle a atteint son point culminant la semaine dernière », explique Sylvie Moreault, directrice des programmes de soutien à l'autonomie des personnes âgées du CIUSSS de l'Estrie - CHUS.
Ils se sont retrouvés avec une incapacité d'hospitaliser des gens aux deux hôpitaux de Sherbrooke. C'est pourquoi le CHSLD a été mis à contribution de manière exceptionnelle. « Toutes les autres directions en mesure de supporter et d'aider ont été interpellées. Ainsi, les personnes attendant un lit et ne nécessitant plus de soins de courte durée ont été déplacées vers les CHSLD », note-t-elle.
C'est pour cette raison que huit personnes ont été accueillies à East Angus seulement vendredi. « Cette situation est venue heurter les façons de faire en CHSLD et impacter les équipes de soins. Nous n'admettons jamais huit personnes dans une seule journée au même endroit. Il s'agit d'une situation de crise. On s'attendait à ce genre d'impacts et nous les avons minimisés le plus possible », poursuit Mme Moreault.
Dans ces situations, le personnel devra assumer une plus lourde responsabilité. Ainsi, afin de leur venir en aide, sept personnes supplémentaires ont été engagées en plus de huit provenant d'agences pour leur prêter main-forte.
D'autres transferts seront réalisés dans les prochains jours. Par la suite, le CIUSSS de l'Estrie - CHUS ajustera son rythme selon la situation.