Les Hôtels Villegia, dont le Chéribourg (photo) et le Manoir des Sables, passent aux mains de nouveaux acquéreurs.

Le Chéribourg et le Manoir des Sables changent de main

Persuadé que l’Estrie recèle un potentiel touristique énorme, l’homme d’affaires Bing Zhao a acquis les trois établissements hôteliers du groupe Villegia, qui étaient jusque-là dirigés par Georges Marois et sa conjointe, Lucie Gingras.

Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé. Mais on peut deviner qu’il s’agit d’une transaction d’une certaine importance puisque M. Zhao et ses partenaires mettent la main sur le Manoir des sables et l’Hôtel Chéribourg, tous deux situés à Orford, ainsi que sur l’Hôtel Le Victorin, à Victoriaville.

Il importe toutefois de noter que l’agence Voyages Villegia et l’entreprise immobilière Villegia international demeurent la propriété de Georges Marois et Lucie Gingras.

La vente des Hôtels Villegia a été conclue il y a moins d’une semaine. Le couple Marois-Gingras cherchait vraisemblablement à vendre leurs trois établissements hôteliers depuis quelques années déjà.

D’après les informations obtenues, les Hôtels Villegia emploient plus de 400 personnes en haute saison touristique. Aucun poste ne serait menacé par la transaction.

« La stratégie pour vendre les chambres va changer. Mais les opérations vont rester les mêmes. Il n’y a donc pas de perte d’emplois », résume Annabel Rousseau, coordonnatrice du marketing pour les Hôtels Villegia.

Possédant une longue expérience dans le secteur hôtelier au Québec, Bing Zhao renchérit en affirmant prendre à cœur son rôle à titre d’employeur. « On veut donner des emplois aux gens dans le milieu. On sait qu’ils ont besoin de travailler », déclare-t-il.

M. Zhao paraît déterminé à hausser les revenus des trois établissements qu’il vient d’acquérir avec ses quatre partenaires d’affaires de la région de Montréal.

« Je prévois développer le créneau des voyages de groupe dans les trois hôtels. Je trouve que les gens de Toronto et des États-Unis ne connaissent pas assez le coin d’Orford avec son lac et sa belle montagne. Mont-Tremblant est plus réputée, pourtant le secteur d’Orford n’a rien à lui envier. Même lors de la saison des couleurs à l’automne », explique le nouvel acquéreur.

Bing Zhao ajoute dans la foulée qu’il s’attend à susciter de l’enthousiasme chez les agences organisant des séjours divers dans différentes régions. « Je vais amener leurs responsables dans la région et ils vont comprendre la qualité de ce que nous avons à offrir. »

À ce sujet, il rappelle que Georges Marois est un architecte de formation. « Il a fait de très beaux hôtels qui sont particulièrement bien aménagés à l’intérieur. Quand je les ai présentés à mon groupe d’investisseurs, ils ont immédiatement accepté de devenir partenaires dans mon projet d’achat », lance-t-il.

S’il respecte son plan, M. Zhao attachera l’Hôtel Le Victorin à une bannière connue du secteur de l’hôtelier à court terme. Il prévoit répéter la même chose avec le Manoir des sables et le Chéribourg dans le futur.

Bing Zhao est déjà propriétaire de franchises associées aux bannières Confort suites et Days Inn. Il possède par surcroît l’Hôtel Brossard, situé à proximité du pont Champlain sur la Rive-Sud.