La rivière Nicolet est sortie de son lit ce week-end à Saint-Samuel.

Le Centre-du-Québec a retenu son souffle

Près d'une dizaine de résidences des différentes municipalités du Centre-du-Québec ont dû être évacuées, tôt dimanche matin, après la crue rapide des différentes rivières dans la région. Sans se résorber, la situation s'est stabilisée en cours de journée, permettant aux résidants de regagner leurs habitations.
À Drummondville, la Ville a ordonné l'évacuation de six personnes dans trois résidences du chemin Longue-Pointe afin d'assurer leur sécurité. Tout au long de la journée, on a surveillé le comportement d'un embâcle à la hauteur de la rue de la Charbonnière, à proximité du Club de chasse et pêche.
« Le débit de la rivière a passé de 750 mètres cubes à 1200 mètres cubes par seconde en quelques heures, ce qui nous a fait craindre le pire, explique le responsable des mesures d'urgence, le capitaine Andrew Barr du Service de sécurité incendie de Drummondville. Heureusement, il y a un canal naturel qui s'est creusé à travers les glaces et qui a permis à l'eau de s'écouler. La situation s'est stabilisée par la suite. Le niveau de l'eau n'a pas augmenté, mais il n'a pas descendu non plus. »
Tous les résidants du secteur ont été informés de se tenir prêts à quitter leur domicile si la situation l'exigeait. On a entre autres gardé un oeil attentif sur le comportement de la rivière Saint-François en amont.
« La fonte des neiges et la pluie abondante des derniers jours ont fait monter le niveau de l'eau et affaibli les glaces, ce qui nous a donné le coup d'eau. On suit la situation de près », continue-t-il.
La grenouille verte en retard
Il semble que la Ville de Drummondville se soit fait prendre de court par les températures printanières hâtives. Les opérations de bris de glace devaient s'amorcer dès lundi.
« La grenouille verte vient d'arriver, elle est ici et nous avions une réunion de chantier prévue pour demain. Les travaux étaient sur le point de commencer », explique le capitaine Barr.
Si le débit de la Saint-François descend suffisamment au cours des prochaines heures, il est possible que l'équipement loué dans les Maritimes depuis cinq ans soit tout de même utilisé lundi.
« Il faudra évaluer si le débit est trop important, on ne veut pas compromettre la sécurité de l'opérateur », assure-t-il.
Le niveau de la rivière Nicolet a également grimpé de façon importante dans les Bois-Francs, inondant notamment des propriétés de Saint-Samuel, près de Victoriaville.