Jean-Yves Boislard du Club des photographes, Vickie Lasonde, directrice, Guillaume Boilard, adjoint aux opérations, et Donald Dubuc, conteur et responsable des Contes du réfectoire, étaient tout sourire pour le dévoilement de la nouvelle programmation du Centre d’art de Richmond.

Le Centre d’art de Richmond retombe sur ses pieds

Plus d’un an après le départ massif de plusieurs piliers du Centre d’art de Richmond, l’équipe dirigée maintenant par Vickie Lasonde peut reprendre son souffle avec sa première programmation officielle et une aide financière gouvernementale de 252 350 $.

Ce soutien provient du ministère du Patrimoine canadien et permettra à l’organisme Les Amis de la musique d’apporter des améliorations à la salle de spectacle Patrick-Quinn. Le projet consiste à en faciliter l’accès avec l’ajout d’un ascenseur dans la salle principale, de tables et de toilettes adaptées aux personnes à mobilité réduite.

La situation financière du Centre d’art de Richmond s’est grandement améliorée depuis le printemps dernier. « Les dettes ont totalement été honorées, ce qui nous permet une plus grande latitude dans l’élaboration de notre programmation musicale », affirme Vickie Lasonde, directrice du Centre d’art de Richmond, en sachant très bien que c’est sur ses épaules que repose la relève du Centre d’art.

La programmation automne-hiver, quand même assez étoffée, laisse des places vacantes pour éventuellement répondre aux demandes du public. « La porte est grande ouverte aux suggestions. D’autres évènements seront ajoutés en cours de route et la programmation estivale sera présentée au début de 2018 », explique le nouvel adjoint aux opérations, Guillaume Boilard. Il ajoute qu’une exposition du Club des photographes amateurs des Sources occupe les murs de la pièce adjacente au Réfectoire jusqu’au 5 novembre.
L’auteur-compositeur-interprète Matt Holubowski ouvrira le bal ce samedi 7 octobre. Déjà, le spectacle de danse de Catherine De Sève et celui de l’humoriste Simon Leblanc affichent complet.

Au travers des prestations de danse, de chant et d’humour s’ajoute une lecture-théâtre. Le comédien et metteur en scène Matieu Gaumond dirigera la chorégraphie vocale de la pièce L’Heure mauve de l’auteur Jean Daigle. Cette lecture était d’ailleurs présentée au Centre d’interprétation de l’ardoise de Richmond cette année.

De plus, les Contes du réfectoire demeurent fidèles au Centre d’art avec cinq vendredis consacrés à cet art. Ainsi, Achille Grimaud racontera Le Braz et autre Bretagne tandis que la comédienne et musicienne Julie Miller d’Ulverton propose de découvrir l’Écosse en récitant The Queen of Winter wears the Paid : Tales and Voices from the Scottish Mists.

Différentes soirées thématiques sont à l’horaire en plus d’une soirée hommage à Richard Arsenault de Richmond, décédé subitement l’été dernier. L’animation musicale sera assurée par le duo Sylvie Alice et les fonds amassés seront remis à l’école de musique.
La nouvelle saison de l’établissement scolaire s’annonce plus achalandée que celle de l’an dernier avec le double d’inscriptions, cinq professeurs et des Soirées musicales de la relève. « Cette relève, on la voit grandir. Ce serait bien que les étudiants montent plus souvent sur la scène de la salle Patrick-Quinn », déclare la directrice.

Un des nouveaux objectifs de l’équipe du Centre d’art est d’aider les artistes régionaux en leur offrant une expertise en diffusion et promotion de leurs spectacles. « Il y a beaucoup de gens talentueux dans notre région et nous aimerions leur donner un coup de main comme nous le faisons actuellement avec notre ambassadrice Véronica Winter », conclut Vickie Lasonde.