Gilles Bélanger

Le caquiste Gilles Bélanger loin devant Madore

Un autre château fort libéral est tombé lundi soir : Gilles Bélanger de la Coalition avenir Québec a raflé la circonscription d’Orford avec un écart écrasant de plus de 4100 voix sur le libéral Guy Madore. La circonscription était libérale depuis sa création en 1973.

« C’est au-delà de mes espérances de remporter la victoire dans un fief libéral comme celui-là », a lancé M. Bélanger quelques instants après qu’on eut annoncé sa victoire, visiblement abasourdi.

Gilles Bélanger a été élu avec 40,0 % des voix, le libéral Guy Madore en a récolé 25,2 %, la solidaire Annabelle Lalumière-Ting a remporté 17,6 % des voix, le péquiste Maxime Leclerc 12,3 % et Stéphanie Desmeules du Parti vert, 2,9 %.

« Ça va être un beau défi, mais je vais tout donner pour les gens qui m’ont élu, qui ont sorti les libéraux », a-t-il lancé en prenant soin de remercier son épouse Sarah et ses enfants qui l’ont soutenu pendant la campagne électorale et qui l’épauleront dans ses nouvelles tâches.

Quels sont ses plans pour la suite des choses? Lundi soir, Gilles Bélanger était encore secoué. « Pour ce soir, il ne faut pas faire une crise de cœur, il faut essayer de survivre jusqu’à demain », a-t-il dit en riant.

Puis rapidement, il se mettra au travail et ira rencontrer la nouvelle équipe caquiste. D’ailleurs, a-t-il déjà des plans, des aspirations pour le nouveau gouvernement majoritaire qui sera mené par François Legault? M. Bélanger, un homme d’affaires, avait été nommé dans « l’équipe économique » de la CAQ.

« J’ai confiance au chef, il prendra les bonnes décisions et moi je vais suivre. Si j’ai un rôle au niveau national, ça va me faire plaisir, mais ma première priorité, c’est la circonscription », a-t-il martelé.

Opposition sereine

Guy Madore a mis du temps avant d’aller rejoindre son équipe de campagne au restaurant Alessa Trattoria, à Magog, lundi soir. Mais il est apparu serein à son arrivée. « C’est le verdict de la population. J’ai fait une belle campagne positive. Je suis allé sur le terrain. Les gens étaient réceptifs et ils me parlaient de leurs enjeux. J’ai fait vraiment tout ce que je pouvais pour les convaincre », a-t-il assuré.

Le candidat libéral a également admis qu’il s’attendait à un résultat tout autre. « On pensait que ce serait plus serré que ça. D’ailleurs, on a travaillé fort pour faire sortir le vote. Mais il y a un message et il faut accepter le résultat. Vous savez, la géopolitique est différente », a fait valoir M. Madore.

Pour sa part, Maxime Leclerc du Parti québécois a reconnu qu’il était « sans mot » devant les résultats. « Je ne comprends pas. Les gens voulaient du changement, il faut croire. Quoi qu’il en soit, une chose est certaine : il faudra garder la CAQ à l’œil durant les prochaines années », a-t-il dit.

Rappelons qu’après avoir représenté la circonscription d’Orford durant 15 ans, le député Pierre Reid a annoncé son retrait de la politique en février dernier. Sa décision a ouvert la porte à son ancien attaché politique Guy Madore, qui a été le premier à se lancer dans la course dans Orford en mars. En août, l’homme d’affaires Gilles Bélanger a quant à lui causé une certaine surprise en annonçant qu’il rejoignait la CAQ.