Le bar laitier La Lichette démoli

Le bar laitier La Lichette à Magog renaîtra-t-il de ses cendres? Impossible de le confirmer à ce stade-ci. Ses deux propriétaires, Marie-Josée Leduc et Luc Tétreault, ont assisté à la démolition de leur commerce, mardi matin, et ils ignorent encore ce que l’avenir leur réserve.

Lourdement endommagé par le feu et l’eau lors d’un incendie en octobre, l’immeuble qui a longtemps abrité La Lichette a été démoli mardi. Mme Leduc et son conjoint ont assisté à la démolition, ce qui leur a fait vivre des moments difficiles.

« Ç’a été dur de voir ça aujourd’hui (mardi), particulièrement quand on a vu la pelle arriver sur l’enseigne de notre commerce. Pour nous, c’est la fin d’une étape », confie Luc Tétreault.

Il reste possible que le couple redonne vie à La Lichette au cours des prochaines années. Mais il faudra attendre avant d’en savoir plus à ce sujet. Des nuages planent en effet au-dessus de son projet de relance.

« Ça traîne avec nos assurances présentement, révèle M. Tétreault. Un des problèmes qu’il y a, c’est que notre commerce n’a pas été déclaré perte totale, mais plutôt partielle. En plus, on aurait aimé acheter l’immeuble de son propriétaire pour le rénover. Malheureusement, ça n’a pas été possible et on ne sait pas ce que voudra faire le prochain acheteur sur ce terrain. C’est donc l’inconnu pour nous. »

L’homme qui possédait l’immeuble démoli, Ronald Pomerleau, révèle qu’il demeure à la recherche d’un acheteur pour son terrain. Un acheteur potentiel « réellement intéressé » se serait manifesté mardi. Mais on ignore tout de ses projets.