Attrait majeur du parc national du Mont-Mégantic (PNMM), l’ASTROLab a rouvert ses portes, mercredi. Plus d’une centaine de personnes étaient présentes lors de l’ouverture.
Attrait majeur du parc national du Mont-Mégantic (PNMM), l’ASTROLab a rouvert ses portes, mercredi. Plus d’une centaine de personnes étaient présentes lors de l’ouverture.

L’ASTROLab rouvre ses portes

Attrait majeur du parc national du Mont-Mégantic (PNMM), l’ASTROLab a rouvert ses portes, mercredi. Plus d’une centaine de personnes étaient présentes lors de l’ouverture.

« On a inauguré le nouveau film l’année dernière, c’est ce qu’on met de l’avant », note Sébastien Giguère, coordonnateur scientifique de l’ASTROLab, au sujet du film Émergence, qui s’intéresse à l’évolution cosmique. Dix représentations sont offertes chaque jour. L’exposition, possible de visiter de façon guidée habituellement, est accessible en visite libre. Les gens doivent réserver.

En raison de la COVID-19, comme à bien d’autres endroits, l’expérience est quelque peu différente. Les visiteurs ne pourront pas, par exemple, visiter l’observatoire au sommet du Mont-Mégantic. Les gens pourront cependant y jeter un œil de l’extérieur, en randonnant ou en se rendant au sommet en voiture pendant la journée.

Les activités d’observation avec télescopes doivent aussi être mises sur pause. « Ils prennent une sabbatique », philosophe le coordonnateur. Celles-ci avaient lieu en périphérie de l’ASTROLab ou encore au sommet.

Le festival d’astronomie populaire a été annulé. Qu’en est-il des perséides, qui offrent leur spectacle au début août? « On s’est laissé une marge de manœuvre. On ne prend pas de réservation », note toutefois Sébastien Giguère. Les activités de rassemblement telles qu’on les connaît pour l’observation n’auront pas lieu, note le site de l’organisation.

N’empêche, rappelle Sébastien Giguère: les visiteurs, dont les campeurs du parc, se retrouvent en plein cœur de la réserve internationale de ciel étoilé, de sorte qu’ils peuvent observer le ciel beaucoup plus facilement. L’occasion est belle, aussi, de découvrir d’autres endroits dans la région propice à l’observation du ciel. « On pense à la route des Sommets, il y a plein d’endroits où les gens peuvent profiter du ciel étoilé. »

Les séances d’astronomie en direct de l’ASTROLab ont connu un beau succès pendant la pandémie, tant auprès des enfants le jour que d’un public adulte en soirée. Cette formule se poursuit. « Ça permet de diffuser les images du télescope en direct. »

Par ailleurs, 35 sites de camping devaient voir le jour dans le secteur de Franceville du PNMM à l’été 2020. Avec le contexte que l’on connaît, ceux-ci seront plutôt accessibles à l’été 2021. Le projet nécessite des investissements de plus de 1 M $.