La Banque alimentaire Memphrémagog a reçu au cours des derniers jours la visite de l’illustratrice Caroline Lesmerises, qui a peint sur sa vitrine un arc-en-ciel inspiré de son œuvre.
La Banque alimentaire Memphrémagog a reçu au cours des derniers jours la visite de l’illustratrice Caroline Lesmerises, qui a peint sur sa vitrine un arc-en-ciel inspiré de son œuvre.

Large mobilisation pour une campagne de sociofinancement

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Une campagne de sociofinancement vient d’être lancée pour permettre à la Banque alimentaire Memphrémagog (BAM) d’amasser un plus grand nombre de repas congelés à distribuer auprès de ses usagers habituels et nouveaux.

« Compte tenu de la crise liée au COVID-19 ayant cours, la situation de stabilité que nous avions a déjà changé en seulement une semaine. Nous recevons actuellement une forte quantité d’appels et de demandes de gens ayant perdu leur emploi », commente Andrée Gagnon, directrice générale de la BAM.

« Plusieurs personnes se retrouvent en situation de vulnérabilité due à la perte de leur emploi et s’ajoutent aux nos usagers. De plus, en raison de la nouvelle du premier ministre (François) Legault de continuer la pause jusqu’au 4 mai, nous anticipons des problèmes d’approvisionnement. »

Un comité de citoyens bénévoles, la firme Lacosta Communication et La Ruche Estrie s’unissent pour soutenir cette campagne de sociofinancement visant aussi à aider des restaurateurs régionaux. Sous le nom #EnsembleMemphrémagog, contre la pandémie, elle avait pour objectif d’amasser 5000 $ d’ici le 22 avril. La campagne va bon train. Jeudi matin, on avait atteint 2900 $, soit 58 pour cent de l’objectif. On a même dépassé l’objectif en moins de 48 heures. On vise maintenant 10 000 $!

Ce projet se veut similaire à celui lancé du côté de Sherbrooke avec la campagne Sherbrooke unie contre la pandémie, en partenariat avec la plateforme de financement participatif de La Ruche, souligne-t-on dans un communiqué de presse.

« Lorsque j’ai reçu l’appel de la coordonnatrice de la campagne me proposant de répliquer la même formule que la campagne en cours du côté de Sherbrooke, j’ai ressenti un sentiment d’accompagnement humanitaire et sincère de la part du comité de bénévoles », mentionne Mme Gagnon.

« Rien de tel que de recevoir un plat cuisiné avec amour par un restaurateur d’ici pour réchauffer le cœur des gens qui actuellement vivent des moments encore plus difficiles et qui peinent à combler leurs besoins de base. »

La campagne a aussi pour but de soutenir des restaurateurs en leur fournissant un montant couvrant les frais à la réalisation de repas nutritifs pour les personnes dans le besoin et en leur permettant de continuer leur viabilité. « Pour chaque tranche de don de 50 $, cinq repas au coût unitaire de 5 $ seront réalisés par les restaurateurs qui recevront le montant en échange. En échange, le restaurateur s’engage à donner des cartes-cadeaux de 25 $ afin d’inciter les donateurs à consommer au sein de leurs restaurants et d’ainsi leur assurer un minimum de viabilité en cette période difficile », souligne Noémie Poirier, coordonnatrice de la campagne de sociofinancement.

En plus d’une carte-cadeau et de commettre un geste d’humanité auprès de la BAM, des gens dans le besoin et des restaurateurs, les donateurs pourront aussi recevoir un reçu fiscal correspondant à la partie monétaire attribuée à la réalisation des repas.

Pour faire un don, on se rend à l’adresse en ligne: https://laruchequebec.com/projet/ensemblememphremagog-contre-pandemie-7063/