L'APCHQ interpelle les candidats à la mairie à propos de l'accès à la propriété

L’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) de l’Estrie invite les candidats à la mairie de Sherbrooke à faire de l’accès à la propriété une priorité.

Les candidats et les partis politiques doivent tenir compte de la difficulté qu’éprouvent actuellement les familles pour accéder à la propriété, soutient l’organisme dans une sortie publique à quatre jours du vote aux élections municipales.

Selon les derniers chiffres du Recensement de la population 2016 dévoilés par Statistique Canada, le 25 octobre dernier, l’APCHQ Estrie constate qu’il y a une stagnation du taux de propriété au Québec. Le taux de propriété était de 61,2% en 2011 alors qu’il se situait à 61,3% en 2016 dans la région estrienne.

De plus, la région métropolitaine de recensement de Sherbrooke (RMR) figure en queue de peloton avec un taux de propriété de 56,3%, une situation préoccupante pour l’APCHQ Estrie.

« L’objectif commun sur lequel nous travaillons, c’est le développement économique régional », déclare Sylvain Mathieu, directeur général de l’APCHQ Estrie.

« En réunissant tout le monde autour de la même table, les promoteurs et les entrepreneurs pourraient sensibiliser directement les décideurs sur des enjeux qui touchent leur quotidien, qui freinent leurs projets domiciliaires et qui, ultimement, retardent l’entrée de nouveaux revenus de taxes pour les Villes. »

L’Association a rencontré les principaux candidats aux élections municipales à Sherbrooke, Magog et Coaticook. Durant ces rencontres, l’APCHQ Estrie a proposé deux solutions, soit mettre en place un comité permanent d’amélioration des processus entre les Villes, les promoteurs immobiliers et les entrepreneurs en construction ainsi qu’implanter des incitatifs « terrain » pour favoriser la construction et la rénovation domiciliaire.

« Les candidats doivent comprendre que les différents frais imposés aux promoteurs immobiliers font actuellement augmenter le prix des terrains, ce qui diminue l’accès à la propriété. En limitant ces frais, les Villes stimuleraient l’accès à la propriété pour les jeunes familles en plus d’accélérer le développement économique de la région », ajoute M. Mathieu.

« Toutes nouvelles taxes telles que celles concernant les redevances de développement feront en sorte de brimer les futurs propriétaires et diminueront l’accès à la propriété. Dans ce contexte, l’APCHQ Estrie et ses membres réitèrent leur collaboration auprès des candidats aux élections municipales pour s’attaquer aux enjeux liés à l’accès à la propriété dès le 6 novembre prochain. »