L'annulation du Marathon de Montréal profite à celui de Magog

L'annulation par le comité organisateur du Marathon de Montréal de l'épreuve reine de 42,2 km a rejailli jusqu'à Magog au cours des derniers jours. Quelque 80 marathoniens, déçus de ne pouvoir faire la distance à Montréal, ont décidé de s'inscrire au Marathon de Magog le 29 octobre prochain.
Patrick Mahony
Si l'événement du circuit CourirEnEstrie accueille quelque 2000 coureurs annuellement, l'épreuve du marathon n'est pas celle qui attire le plus de participants. «Je ne serais pas étonné qu'on atteigne 300 coureurs pour l'épreuve du marathon. Ce serait une centaine de plus qu'en 2016. C'est certain que l'annulation du Marathon de Montréal nous amène une clientèle qui n'était pas espérée il y a à peine une semaine», de révéler Patrick Mahony, directeur de CourirEnEstrie.
Celui-ci comprend la frustration des coureurs et coureuses qui ont appris la semaine dernière qu'ils devaient mettre une croix sur le Marathon de Montréal. «Pour plusieurs c'était leur événement de l'année et pour d'autres celui d'une vie. Je pouvais comprendre leur déception et leur frustration.
Mais en même temps, c'était la décision à prendre par l'organisation du Marathon de Montréal. Il y a une chose qu'on oublie. Trop souvent les coureurs s'entraînent dans des conditions idéales, tôt le matin sur le bord d'un cours d'eau ou encore en début de soirée. Se retrouver tout à coup dans un marathon avec les conditions que nous avons depuis une semaine, ça ne pardonne pas. Pour des organisateurs, la pire décision à prendre est d'annuler un événement. Mais c'est encore moins pire que d'avoir à gérer un décès sur le parcours», souligne Mahony.
Pour en revenir au Marathon de Magog, quelle question résonne le plus souvent aux oreilles de Patrick Mahony? «On me demande s'il y a autant de côtes à Magog qu'à Montréal. Je leur réponds de se préparer au plus grand défi de leur vie de marathonien. Malgré tout, ils ne sont pas difficiles à convaincre», mentionne Mahony.