Sophie Thibault

LAMRAC contrainte de diversifier ses revenus

MAGOG — Forcée de composer avec une diminution de ses revenus, l’Association du marais de la Rivière-aux-Cerises annonce la tenue prochaine de trois activités qui devraient lui permettre d’amasser des fonds additionnels. La chef d’antenne de TVA Sophie Thibault se retrouvera notamment au cœur d’une de ces activités.

Le 18 novembre, Mme Thibault participera à un déjeuner-conférence dans le cadre duquel elle partagera sa passion pour la photographie et les oiseaux. Cette activité prendra son envol à 10 h à l’intérieur du Centre d’interprétation du marais.

« Elle est très impliquée dans le domaine de la conservation de la nature, note la directrice générale de LAMRAC, Laura Dénommée-Patriganni. Elle a découvert le marais il n’y a pas si longtemps et elle a eu un coup de cœur pour lui. »

Propriétaire de la Microbrasserie La Memphré, Todd Pouliot offrira quant à lui un atelier de dégustation de bière en compagnie du chef cuisinier Sébastien Lefebvre, de La Retenue, les 16 et 17 novembre. Les participants pourront déguster deux entrées et un dessert durant cette activité. Ils auront également la chance d’en apprendre davantage au sujet de la fabrication de la bière et des multiples arômes qu’elle renferme.  

Enfin, le 18 novembre, l’artiste Suzanne Ferland tiendra une exposition en après-midi. Une partie des ventes qui seront effectuées à ce moment-là seront versées à LAMRAC.

Laura Dénommée-Patriganni reste volontairement évasive quand on lui demande combien d’argent LAMRAC espère amasser grâce à ces trois activités. « On aimerait obtenir plus de 10 000 $. Mais, en fait, l’objectif est de recueillir le plus d’argent possible », confie-t-elle.

Mme Dénommée-Patriganni laisse entendre que LAMRAC demeure en bonne santé financière, mais elle reconnaît que la décision de la Ville de Magog de diminuer la subvention versée tous les ans à son organisme force ce dernier à modifier son approche.

« La coupure de 100 000 $ se fait graduellement sur cinq ans. Cette année, c’est 25 000 $ qu’on aura en moins. On cherche des commanditaires pour diminuer nos frais et on a du soutien de la part de nos fournisseurs. En plus, on essaie d’améliorer certaines activités qu’on offre déjà pour les rendre plus intéressantes », explique la directrice de LAMRAC.

L’organisme a vu son nombre de membres augmenter de façon importante au cours des derniers mois. « On sent le soutien du milieu en ce moment. Je crois que ça vient du fait que de nombreuses personnes ont découvert le marais, au fil des années, et qu’un réseau d’influence s’est mis en place grâce à eux », déclare le président de l’organisme, Michel Turcotte.

La directrice générale de l’Association du marais de la Rivière-aux-Cerises, Laura Dénommée-Patriganni, a dévoilé trois activités pour financer les activités de l’organisme en compagnie de Todd Pouliot, propriétaire de la Microbrasserie La Memphré, Suzanne Ferland, artiste peintre, et Frédérique Vuillermoz, coordonnatrice au développement et aux communications.