La coordonnatrice de l’ACEF, Sylvie Bonin, recommande de ne jamais signer de contrat sous pression.
La coordonnatrice de l’ACEF, Sylvie Bonin, recommande de ne jamais signer de contrat sous pression.

L’ACEF met en garde contre une vague de vente par sollicitation

La Tribune
L’Association coopérative d’économie familiale de l’Estrie (ACEF) met en garde face au porte-à-porte frauduleux de certains commerces.

De la sollicitation a été rapportée de Brompton, Coaticook, et Asbestos au cours de la dernière semaine.

« Deux ou trois entreprises différentes semblent actives, peut-on lire dans un communiqué de presse de l’organisme. Les solliciteurs posent tous des questions sur les coûts de chauffage et sont très insistants pour avoir un rendez-vous. Une des entreprises se dit mandatée par Hydro-Sherbrooke, ce qui a été démenti par celle-ci. Une autre affirme représenter Réno-Climat, alors que les mandataires du programme ne font jamais de sollicitation. Il s’agit fort probablement d’entreprises vendant des thermopompes ou des services de décontamination et isolation de grenier. »

La coordonnatrice de l’ACEF, Sylvie Bonin, recommande de ne jamais signer de contrat sous pression. « Prenez le temps d’évaluer vos besoins et votre budget et de comparer les prix. Les prix chez les commerçants de la région sont souvent 40 à 50 % moins chers. Et le service après-vente est souvent meilleur », laisse-t-elle entendre.

L’organisme rappelle que les clients de vente par sollicitation ont 10 jours pour annuler leur achat, mais qu’il est toujours possible d’agir après ce délai. Il invite les clients à contacter l’ACEF au 819-563-8144 pour discuter de cas particulier et à contacter l’organisme pour signaler les cas de sollicitation.