Robert Bellefleur a eu la chance de rencontrer le ministre des Transports du Canada, Marc Garneau, en son nom personnel et comme représentant de la Coalition pour la sécurité ferroviaire à Lac-Mégantic. Après plusieurs invitations lancées au ministre depuis son élection, il a enfin obtenu la promesse que le ministre les rencontrerait dès sa prochaine visite à Lac-Mégantic, dans un échéancier qui n'a pas été précisé.

Lac-Mégantic: les appels de Bellefleur sont restées sans réponse

Le ministre Marc Garneau n'a pu trouver un moment dans son agenda, samedi, pour rencontrer Robert Bellefleur et la Coalition d'organismes qu'il représente malgré plusieurs appels insistants du citoyen de Lac-Mégantic engagé de longue date pour la sécurité ferroviaire au centre-ville.
M. Bellefleur s'est dit déçu, après l'avoir invité quatre fois dans autant de lettres restées sans réponses. « Je lui ai remis une enveloppe contenant des copies de mes lettres, car je ne suis pas certain qu'il les ait vues », a-t-il confié après la cérémonie d'inauguration.
« Ça fait longtemps qu'on demande à le rencontrer. On espère qu'il reviendra prochainement! En campagne électorale, M. Trudeau s'était engagé à considérer l'ensemble du dossier de la voie de contournement du centre-ville et s'était dit très sensible à la cause... On ne parle que de 12 km de voie ferrée, ce n'est pas si considérable. »
Par ailleurs, Robert Bellefleur s'est dit satisfait que CMQR suspende le transport de pétrole lourd sur les rails, à Lac-Mégantic, jusqu'à la fin de 2016.
« Il n'a sans doute pas le choix avec l'état du marché du pétrole actuellement, il n'a que peu de propositions de contrats... Mais nous devons surveiller d'autres types de produits dangereux qui peuvent circuler par train, comme le propane, l'acétone et le naphta servant à liquéfier le pétrole lourd, des produits encore plus dangereux que le pétrole lui-même. »