Depuis janvier 2014, une dizaine de convois de la Central Maine and Quebec Railway transitent chaque semaine à Lac-Mégantic, transportant de nombreux wagons-citernes de produits dangereux, tels du gaz propane, acide sulfurique, chlorate de sodium, essence automobile avec éthanol, etc.

Lac-Mégantic: la sécurité ferroviaire n'a pas été améliorée, dit la Coalition

La situation de la sécurité ferroviaire n'a pas été améliorée au centre-ville de Lac-Mégantic depuis la tragédie du 6 juillet 2013, même qu'elle s'est plutôt détériorée, juge la Coalition de citoyens et d'organismes engagés pour la sécurité ferroviaire.
Robert Bellefleur
C'est le message que la Coalition s'apprête à livrer, ce matin, aux abords de la voie ferrée, au centre-ville de Lac-Mégantic, en ce quatrième anniversaire de ces tristes événements qui ont éprouvé la très grande majorité des Méganticois, qui ont beaucoup de mal à s'en remettre.
« Quatre ans après, on ne peut pas dire que la sécurité ferroviaire s'est accrue. On n'avance pas, on recule... Pourtant, le ministre Garneau est venu ici par deux fois pour nous dire que la sécurité ferroviaire, c'est sa priorité numéro un! » a rappelé Robert Bellefleur, porte-parole de la Coalition.
«Eh bien, il n'a rien amélioré du tout. On regrette, c'est un constat d'échec lamentable. Encore pire, depuis les audiences du BAPE, en mai dernier, on a appris que la Ville de Lac-Mégantic n'a pris aucune mesure d'urgence en cas d'une nouvelle catastrophe ferroviaire. Le commissaire a demandé à la directrice générale ce qui a été fait depuis la tragédie de 2013, elle a été obligée de répondre qu'il ne s'est rien fait. Elle a ajouté: ''Si c'est comme la première fois, il n'y avait rien qu'on pouvait faire'' Rien n'a donc été adopté pour faire face à une possible seconde tragédie », a réagi M. Bellefleur.
« On a également appris, qu'on a reconstruit en vitesse la courbe de la mort où a déraillé le train en juillet 2013, avec un angle encore plus prononcé. En effet, le train a déraillé alors que la courbe avait un angle de 4 degrés, elle a été reconstruite en urgence, à l'automne 2013, pour sauver les usines du parc industriel, avec un angle de 8 degrés, encore plus prononcé du double! Non seulement il n'y a rien de prévu de nouveau au Plan des mesures d'urgence, mais on a en plus, potentiellement, aggravé la situation. C'est inacceptable et incompréhensible. Nous, on juge plus téméraire d'avoir reconstruit la voie ferrée avec une telle courbe! »
L'inquiétude de la coalition vient du fait qu'il y transite, en continu depuis janvier 2014, une dizaine de convois de la Central Maine and Quebec Railway par semaine, qui transportent de nombreux wagons-citernes de produits dangereux, tels du gaz propane, acide sulfurique, chlorate de sodium, essence automobile avec éthanol, etc.
«Une question se pose: est-ce que seuls les facteurs économiques doivent encore primer sur la santé, le sentiment de sécurité et de bien-être d'une population?... Les autorités n'ont-ils aucun souci de sécurité accrue pour la population de Lac-Mégantic?... En 2017, ce qui choque le plus profondément la population, c'est qu'il soit encore politiquement acceptable pour nos politiciens de tolérer des délais d'études et d'étapes de réalisation interminables et coûteuses qui s'étalent jusqu'en 2022 », s'insurge Robert Bellefleur.