L'organisatrice communautaire Marie-Claude Maillet et la chargée de communications-marketing du Bureau de reconstruction de Lac-Mégantic Sonia Dumont ont annoncé lundi la mise en place d'un comité de travail chargé de réfléchir collectivement et de faire avancer le projet d'Espace de mémoire.

Lac-Mégantic entreprend de définir son mémorial

La communauté de Lac-Mégantic entreprend une étape importante de sa reconstruction avec la mise en place d'un comité de travail chargé de définir ce que sera le mémorial de la tragédie de 2013, aménagé sur le site de l'ancien Musi-Café.
« On l'appelle Espace de mémoire par souci de précision par rapport à un mémorial qui est souvent une installation physique ou une sculpture, quelque chose de restreint dans l'espace, alors que l'idée de l'Espace de mémoire est d'en faire un lieu de vie et de rencontre pour la population », met en contexte la chargée de communications-marketing du Bureau de reconstruction du centre-ville Sonia Dumont.
La démarche s'enclenche en tout respect des familles des 47 victimes de la tragédie, qui ont été invitées précédemment à exprimer leurs attentes et leur vision de cet espace commémoratif.
« Celles qui sont venues, celles qui avaient le goût de partager et qui étaient prêtes à ça, étaient contentes qu'on brise la glace sur ce thème-là et qu'on puisse avoir de la place pour en discuter », assure l'organisatrice communautaire Marie-Claude Maillet de la Direction de santé publique de l'Estrie.
« Avant ça, ajoute-t-elle, l'équipe de proximité n'avait pas senti cette ouverture des familles. C'est important de faire les choses de la bonne façon et à la bonne vitesse. »
Au cours d'une brève rencontre de presse lundi matin, le Bureau de reconstruction et l'équipe de proximité ont expliqué la démarche qui s'amorce.
Huit personnes
Le comité de travail regroupera huit personnes représentant les familles endeuillées, les premiers répondants, l'équipe de proximité du CIUSSS de l'Estrie-CHUS, le Bureau de reconstruction du centre-ville, le conseil municipal, les services techniques de la Ville ainsi que les citoyens (deux sièges).
Si les familles endeuillées étaient à nouveau réunies lundi soir pour désigner leur représentant, les simples citoyens sont pour leur part invités à manifester leur intérêt auprès du Bureau de reconstruction ou de l'équipe de proximité d'ici le 14 septembre, pour une première rencontre le 18 septembre à 19 h.
Le comité pourra tenir compte des images d'inspiration que les étudiants en architecture des Ateliers du lac ont déposées devant les citoyens il y a un mois, au terme de deux semaines d'échanges dans la communauté.
Mmes Dumont et Maillet n'ont pas voulu spéculer sur l'allure que prendront les discussions. Elles laissent aussi le comité statuer sur la façon dont il communiquera l'avancement de sa réflexion à la population.
« On ne peut pas décider avant le comité. C'est une chose très importante, surtout pour ce projet-là, qui est chargé émotivement », souligne Mme Dumont.
« C'est une approche vraiment participative, renchérit Mme Maillet. Il n'y a rien de plus déterminé que ça. C'est ensemble qu'on va pouvoir construire le reste. »
Conscient que les élections municipales viendront changer la composition du conseil en novembre, le maire suppléant de Lac-Mégantic Pierre Mercier a pour sa part précisé que la Ville endossait la démarche et allait tenir compte des recommandations du comité de travail. « On désire avoir un guide de ces gens-là, dit-il, et la décision finale sera prise en fonction du guide qu'ils vont nous amener. »
Pour les cinq ans ?
Quant à un échéancier des travaux, il n'a pas été défini.
« C'est sûr qu'il y a une date qui est importante : l'an prochain marquera les cinq ans de la commémoration. Je ne suis pas en train de rien promettre, mais c'est certain que ce sera un moment charnière. Et ça peut se faire de plein de manières différentes », dit prudemment Sonia Dumont, en avançant que le dévoilement d'une maquette pourrait constituer un objectif réaliste.
À proximité du site de l'ancien Musi-Café, la Ville entreprendra néanmoins cet automne les travaux d'aménagement d'un parc qui reliera le long trottoir de bois de la Marche du vent et le site commémoratif du Musi-Café jusqu'à la section Dourdan du parc des Vétérans, à l'endroit donc où la coulée de pétrole a tout dévasté sur son passage.