Le complexe hôtelier du groupe Wyndham affichant une franchise Microtel pourrait bien ressembler à ceci lorsqu’il sera construit au centre-ville de Lac-Mégantic.

Lac-Mégantic aura enfin son hôtel

LAC-MÉGANTIC — Le promoteur d’un projet de complexe hôtelier de la première heure au centre-ville de Lac-Mégantic, Pierre Bédard, récidive après avoir visité le Microtel de Casselman, en Ontario, dont il a beaucoup apprécié le concept.

Microtel fait partie de la grande famille du Groupe hôtelier Wyndham, premier au Canada avec 500 unités sous les bannières Days Inn, Ramada, Super 8 et, depuis 2012 au Canada, les Microtel, qui existent depuis plus longtemps aux États-Unis, à plus de 300 exemplaires.

Après quelques essais infructueux de lancer son propre projet, Pierre Bédard a contacté Mathieu Mault, qui avait auparavant manifesté de l’intérêt pour Lac-Mégantic, lors d’une visite. Président de la firme Activar, une société de développement, il est aussi p.-d. g. de Nanaku Holdings, une société d’investissement dans des projets hôteliers, propriété d’investisseurs cris de la Baie-James.

En plus de celui de Casselman, M. Mault s’est fait promoteur d’un autre projet de Microtel, à Val-d’Or, ouvert récemment.

« Ce concept d’hôtel aux services limités, sans aucune commodité de congrès, mais avec piscine munie d’une glissade, avec un spa, un hôtel très chic, au look très moderne, c’est un bon produit pour Lac-Mégantic, avec des chambres aux coûts raisonnables pour les familles. Notre projet est en développement », décrit Mathieu Mault.

Nouvel emplacement

Une offre d’achat d’un terrain d’une superficie de 80 000 pieds carrés a été acheminée à la Ville de Lac-Mégantic. Il ne s’agit plus du terrain prévu à l’origine, voisin de la rue Thibodeau, donnant un accès plus proche du lac par le boulevard des Vétérans, mais d’un terrain situé plutôt de l’autre côté de la rue Frontenac, en face du parc des Générations, plus près également du Centre sportif Mégantic, lequel amènera une clientèle à cet hôtel lors d’événements sportifs et autres.

L’accès à l’hôtel par les quadistes et motoneigistes sera également facilité. La transaction pour le terrain devrait être conclue en janvier 2019. Ce nouveau terrain a également l’avantage de rendre possible un plus vaste stationnement.

« Nous avons eu une collaboration incroyable de la part de la Ville, du Bureau de reconstruction du centre-ville, et de Guylaine Beaudoin, de la Société de développement économique du Granit », assure M. Mault.

Le projet consiste à la construction de 70 chambres nécessitant un investissement frôlant les 10 millions $, avec une salle d’une capacité de soixante places pour des réunions exécutives, et la création de 40 emplois. L’échéancier vise l’ouverture en 2020, après une dizaine de mois que prendrait la construction.