En acceptant la décision du TAQ d'indemniser l'entreprise Billots Sélect, les élus de Lac-Mégantic se sont empressés d'annoncer les projets qui succéderont à l'ancienne usine de sciage. Le maire Jean-Guy Cloutier, la dg de la Ville, Marie-Claude Arguin, la présidente du Marché public, Chantal Gagnon, le cofondateur du Centre magnétique Bernard Darche, la porte-parole d'Espace jeunesse, Julie Morin, et Arthure Maheux-Bouchard, engagée dans le projet.

Lac-Mégantic accepte jugement du TAQ

La Ville de Lac-Mégantic n'ira pas en appel du jugement du Tribunal administratif du Québec (TAQ), qui lui a ordonné de verser une indemnité de près de 7,1 millions $ à Billots Sélect Mégantic et à son propriétaire Roch Grenier, et de leur céder le bâtiment d'Atlantic Produits d'horticulture, situé dans le parc industriel local, afin de leur permettre de se relocaliser.
En conférence de presse dans l'ancienne usine de Billots Sélect, où l'ancien propriétaire Roch Grenier brillait par son absence, le maire de Lac-Mégantic, Jean-Guy Cloutier, a déclaré que « la décision du TAQ est somme toute une bonne nouvelle pour l'économie de la ville. Les autorités ont négocié activement pendant plus de deux ans afin de relocaliser l'entreprise dans le parc industriel. Ils supportent aujourd'hui la volonté du propriétaire Roch Grenier de se relocaliser, ce qui contribuera à la création d'emplois à Lac-Mégantic. »
M. Cloutier a reconnu qu'il était de sa responsabilité d'accueillir favorablement cette décision. « Cela n'aurait pas été cohérent de contester le jugement. Nous avons pris du recul, avons étudié le jugement et nous nous sommes penchés sur les recours possibles... Nous avons finalement accueilli favorablement la décision du TAQ... Le secteur forestier est important pour l'économie de la région. Ce changement de vocation transformera le visage du quartier de Fatima. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour ne pas ajouter à la charge financière des contribuables », a-t-il ajouté.
Pour sa part, la directrice générale de Lac-Mégantic, Marie-Claude Arguin, a avoué « tourner une autre page des contrecoups de la tragédie de juillet 2013. Nous regardons maintenant l'avenir de ce site avec optimisme. Nous avons le projet de revaloriser ce lieu au coeur du centre-ville, entre autres, en utilisant et en transformant le bâtiment pour y accueillir le Centre magnétique, le Marché public et un espace pour les jeunes. Cela se traduira par des bénéfices tangibles pour la qualité de vie de la population », a décrit Mme Arguin.