Marie-Sophie Banville, développement des communautés pour Vivacité, Société immobilière solidaire.

Lac-Mégantic : un projet d'habitation alternative verrait le jour

Les projets semblent se multiplier pour la reconstruction du centre-ville de Lac-Mégantic. Entre autres, un projet spécial et innovant en habitation est proposé par Vivacité, Société immobilière solidaire de Montréal, un projet tellement spécial que la représentante de cette société promotrice, Marie-Sophie Banville, Développement des communautés, passe une semaine sur deux à Lac-Mégantic afin de voir aux avancées du projet.
« Ce modèle d'habitation existe aux États-Unis depuis les années 1960 ou 1970. Nous l'avons mis à la sauce québécoise. Cela permet à l'acheteur d'avoir accès à la propriété sans mettre de mise de fonds, nous la mettons pour lui. On partage la plus-value lorsque l'acheteur la revend, si cela survient, afin de maintenir constamment la valeur de cette propriété. Et nous proposons une forme de co-habitat, où les gens choisissent de mettre en commun certains espaces. À la base, ils possèdent tous une unité privée, mais ils peuvent partager ainsi un salon commun, des ateliers, une terrasse ou un potager, afin de créer un voisinage intentionnel. C'est selon leurs goûts et ce qu'ils décident entre eux », décrit Mme Banville.
« Devant la hausse des coûts d'habitation, on donne l'exemple que des enseignants ne peuvent même plus vivre dans les quartiers où ils enseignent. Les deux dames qui ont fondé Vivacité, devant cette réalité qui les troublait beaucoup, ont trouvé cette solution de capitalisation partagée pour garder les gens dans leurs communautés. C'est une façon de passer au suivant, de donner un coup de pouce aux jeunes ménages pour qu'ils se bâtissent une autonomie financière pour plus tard dans la vie. »
À Lac-Mégantic, une première séance d'information a réuni une trentaine de personnes intéressées.
« C'était un premier coup de sonde. Nous souhaitons développer une quarantaine d'unités, pas tous au centre-ville, car plusieurs maisons sont à vendre autour. Nous voulons ainsi investir dans des propriétés déjà construites. Nous visons un terrain au coin des rues Frontenac et Thibodeau, en angle avec le projet de complexe hôtelier. Mais il n'est pas question de surconstruire, nous nous inscrivons dans le plan de reconstruction du centre-ville », signale Marie-Sophie Banville.
Une deuxième séance d'information aura lieu le 25 mars prochain, 13 h 30, à la Gare patrimoniale de Lac-Mégantic.