Denis Roy a commencé à siéger comme conseiller municipal de Lac-Mégantic en novembre 2017.

Lac-Mégantic : le procès de Denis Roy s’est ouvert lundi

Le procès du conseiller municipal Denis Roy, accusé d’agression sexuelle sur un jeune homme de son entourage, s’est ouvert lundi au palais de justice de Lac-Mégantic.

L’homme de 67 ans aurait fait des attouchements sexuels le 26 janvier 2018 à ce jeune adulte qui venait tout juste d’avoir 20 ans. Une ordonnance de non-publication signifiée au palais de justice de Sherbrooke le 21 juin 2018 a été rappelée par la juge Danielle Côté de la Cour du Québec, lundi, pour empêcher de divulguer des informations qui pourraient permettre d’identifier la victime.

Cependant, la juge n’a pas accepté la demande de huis clos effectuée par la procureure aux poursuites criminelles, Me Isabelle Dorion, afin de faciliter le témoignage de la victime. Le jeune homme a finalement témoigné à partir d’une autre salle du palais de justice, à l’aide d’un équipement lui permettant un télétémoignage. C’est l’avocate Julie Beauchemin qui agit pour la défense.

Quatre témoins ont été entendus durant cette première journée de procès. D’abord le père de la victime, puis la victime par télétémoignage, ensuite le fils de l’accusé, Jean-Nicolas Roy, et l’accusé lui-même, Denis Roy.

Le témoignage de la jeune victime a été long, au cours de la journée, la procureure aux poursuites criminelles lui suggérant à plusieurs reprises de prendre son temps.

Denis Roy a continué à siéger au conseil municipal de Lac-Mégantic pendant les procédures, après avoir demandé des avis juridiques.

M. Roy a fait jouer le fait qu’il est présumé innocent tant que la preuve n’est pas faite de sa culpabilité.

De nombreux éléments de preuves avaient fait l’objet d’admissions préalables à la cour. « C’est dans le cadre de la gestion du dossier que cela s’est fait et cela a permis d’avoir une première journée où nous sommes allées à l’essentiel, avec au total une procédure très raccourcie devant le public », a indiqué Me Julie Beauchemin, l’avocate de Denis Roy.

Rappelons que celui-ci a déjà œuvré à l’hôtel de ville de Lac-Mégantic de 1981 à 1987, comme directeur général de la Ville, et qu’il a été élu conseiller municipal dans le district Fatima aux élections de novembre 2017.

Le procès se poursuit mardi avec les plaidoyers des avocates, qui n’ont pu dire si le tout se terminera durant la journée, ne voulant présumer de ce que la juge décidera par la suite.

« Ça devrait être court… Nous pouvons prévoir une heure probablement pour nos deux plaidoyers », a commenté Me Beauchemin.

« Ce pourrait être plus long car de mon côté, j’aurai plus de choses à dire », a pour sa part mis en garde sa consœur Me Isabelle Dorion.