Candidate à la mairie de Lac-Mégantic, Julie Morin promet d'ajouter 1000 citoyens à la population de la ville d'ici 2025. « C'est l'objectif que nous devons nous fixer », lance-t-elle en début de campagne.

Lac-Mégantic : Julie Morin veut 1000 citoyens de plus d'ici 2025

Candidate à la mairie de Lac-Mégantic, Julie Morin promet d'ajouter 1000 citoyens à la population de la ville d'ici 2025. « C'est l'objectif que nous devons nous fixer », lance-t-elle en début de campagne.
« Lac-Mégantic doit se démarquer et devenir un pôle d'attraction important pour les jeunes familles, les entrepreneurs et les retraités actifs. »
Cet objectif guidera de façon concrète Julie Morin dans l'ensemble de ses actions politiques si elle est élue le 5 novembre prochain, ajoute-t-elle.
Selon la candidate, Lac-Mégantic doit se doter d'un plan d'action local, qui découlera des actions prévues dans le cadre du Défi 2025 que s'est lancé l'ensemble des acteurs de la MRC du Granit dans le but de voir augmenter la population globale de son territoire.
« Chacune des municipalités doit maintenant se fixer un objectif clair et Lac-Mégantic, à titre de ville-centre, doit être ambitieuse et donner l'exemple », indique cette mère de trois enfants.
Julie Morin veut entre autres organiser des retrouvailles annuelles pour faire revenir les anciens Méganticois et en profiter pour leur parler de la région et des opportunités d'emploi. Elle projette aussi de poursuivre et soutenir les actions entamées par des projets tels que Place aux jeunes du Granit et le Défi Carrière Mégantic et appuyer les projets de diversification économique comme encourager l'entrepreneuriat, soutenir le développement touristique et culturel ainsi que faire rayonner Lac-Mégantic dans le reste du Québec en capitalisant sur nos forces et notre caractère distinctif.
« Mon souhait est que tous les citoyens se sentent interpellés par cet enjeu démographique et qu'ils deviennent des ambassadeurs. Nous en serons tous gagnants », résume-t-elle dans un communiqué de presse.
Celle qui travaille depuis quatre ans avec les entreprises de la région dans le domaine de l'attraction et de la rétention de main-d'oeuvre croit que relever le défi est possible, mais surtout nécessaire.