Un citoyen a pu constater qu’une éclisse retenant un rail de la voie ferrée ne tenait que grâce à un seul boulon tordu, alors qu’en temps normal, il y aurait dû y avoir trois boulons en meilleure condition.

Lac-Mégantic : « Nous étions très proches d’un autre déraillement »

Un autre déraillement a peut-être été évité de peu au début du mois d’avril à Lac-Mégantic, croit la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire, qui tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme.

« Pour tous ceux et celles qui ne croient pas encore en l’importance de la construction rapide d’une voie de contournement ferroviaire hors du centre-ville de Lac-Mégantic, nous tenons à leur rappeler une fois de plus l’urgence d’agir! » a écrit dans un communiqué de presse le porte-parole de la Coalition, Robert Bellefleur.

Ce dernier se base sur un événement récent où une réparation majeure a dû être effectuée d’urgence, à la suite de la vigilance d’un citoyen qui a alerté coup sur coup la Coalition et la compagnie Central Maine and Quebec Railway (CMQR), aux abords de la piste cyclable qui longe la rue Cartier, à un jet de pierre du centre-ville.

Le citoyen, Michel Dumont, un résidant de Woburn habitué de marcher sur la piste cyclable longeant cette artère du centre-ville, a pu constater qu’une éclisse retenant un rail de la voie ferrée ne tenait que grâce à un seul boulon tordu, alors qu’en temps normal, il y aurait dû y avoir trois boulons en meilleure condition.

« Sans être des spécialistes du domaine ferroviaire, les citoyens bénévoles de la Coalition ont déduit que ce bris majeur du rail était dû possiblement à la contamination de la voie ferrée par la boue, qui fait s’affaisser profondément les travers de bois et les rails à chaque passage des lourds convois. Cette problématique occasionne des tensions énormes sur les boulons qui fixent les éclisses aux rails, qui finissent par céder entraînant des risques accrus de ruptures des rails. Depuis 2014, nous observons lors de dégels et par temps humide des problèmes similaires de mauvais drainage de voie ferrée et d’enfoncements des travers de bois sur plusieurs sections des rails traversant la Ville de Lac-Mégantic », a fait valoir M. Bellefleur, dans son communiqué.

« Cette fois-ci, nous étions très proches d’un autre déraillement », a ajouté M. Bellefleur en entrevue téléphonique.