La vitalité de Saint-Camille saluée en France

SAINT-CAMILLE - Ce n'est pas la première fois que les initiatives citoyennes de Saint-Camille font écho de l'autre côté de l'Atlantique. Cette fois-ci, c'est Solidarum, une base de connaissances en ligne sur l'invention sociale et solidaire, qui salue la vitalité de la petite municipalité.

Saint-Camille collabore depuis plusieurs années déjà avec le Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES) de l'UQAM. C'est d'ailleurs cet organisme qui les a mis en contact avec les chercheurs de Solidarum, une organisation basée en France.

Solidarum a déjà présenté plusieurs projets en Europe, mais aussi au Japon et maintenant au Québec. C'est plus tôt cet été que son équipe s'est arrêtée à Saint-Camille afin de filmer un court reportage avec différents intervenants.

On y aborde notamment la coopérative d'habitation La Corvée, le projet d'habitation du rang 13, le Groupe du coin, le P'tit Bonheur...

« Depuis la naissance du P'tit Bonheur il y a 30 ans, les initiatives se sont multipliées à Saint-Camille pour ce qui est du mieux vivre ensemble. C'est donc plusieurs projets novateurs qui ont été mis de l'avant et qui ont attiré l'attention de Solidarum », explique Olivier Brière, coordonnateur à la Corporation de développement socioéconomique de Saint-Camille.

Rappelons qu'en 2006, le village avait fait l'objet d'un article dans le journal français Le Monde diplomatique. Depuis, plusieurs médias se sont intéressés à Saint-Camille.

« C'est un honneur et une belle reconnaissance. Ça nous encourage à poursuivre dans nos projets. C'est surtout un plaisir de partager avec les autres communautés nos moyens originaux de relever nos défis. Cela nous donne aussi l'occasion d'échanger avec d'autres communautés et d'être inspirants et inspirés concernant les meilleures façons d'imaginer la ruralité », souligne M. Brière.

Notons qu'en 2018, Saint-Camille a aussi été mentionné dans deux parutions littéraires : Demain, le Québec (Des initiatives inspirantes pour un monde plus vert et plus juste) et Rêver le territoire (Vers une vision partagée de son potentiel).