Une danse de sorcières a marqué les 30 ans des célébrations de l’Halloween à Saint-Camille.
Une danse de sorcières a marqué les 30 ans des célébrations de l’Halloween à Saint-Camille.

La valse des sorcières à Saint-Camille

Stéphanie Girard
Stéphanie Girard
La Tribune
À 19 h 15, les cloches de l’église ont sonné pour annoncer un événement bien spécial à Saint-Camille : une danse de sorcières célébrant les 30 années de festivités d’Halloween au village. Superhéros, princesses et vampires étaient tous réunis pour l’occasion.

Une quinzaine de sorcières, pas méchantes du tout en passant, encerclaient une boule miroir d’où émanaient lumière et fumée. Au son d’un rythme endiablé, elles se sont mises à crier puis virevolter autour du feu de camp de fortune.

En plus des traditionnels chapeaux pointus et balais, ces sorcières camilloises revêtaient, à la manière de danseuses de baladi, un foulard orné de grelots autour de la taille. Chacun de leur mouvement était ainsi accompagné de petits tintements qui ajoutaient à l’ambiance mystique de la prestation.

Parents et enfants réunis à l’extérieur pour l’occasion étaient ébahis devant le spectacle, tellement qu’à la demande générale, un rappel a eu lieu. Plusieurs petits ont même rejoint cette troupe inusitée en tentant d’imiter les pas de danse.

Traditions bien ancrées

Si la danse des sorcières était une première, les traditions halloweenesques sont bien ancrées dans le village de Saint-Camille. À l’intérieur du P’tit bonheur, tout le monde est réuni autour d’un bon macaroni et en profite pour discuter avec parents et amis.

« Sérieusement, on ne voit pas ça ailleurs un tel événement. C’est familial, vraiment pensé pour les enfants », confie Véronique, qui célèbre à Saint-Camille depuis près de 15 ans.

À ses côtés, Noémie, qui passe l’Halloween au village depuis qu’elle est toute petite. Aujourd’hui maman, elle poursuit la tradition avec sa fille de quatre ans. « C’est vraiment un rassemblement qui ne se démode pas. C’est la tradition : on ramasse les bonbons puis on se retrouve au P’tit bonheur et on mange macaroni, il est tellement bon! », lance-t-elle.

Le macaroni servi gratuitement pour l’occasion est en effet très gagnant auprès des tout petits, qui sont rares à ne pas finir leur assiette! Puis après le souper, les enfants grimpent à l’étage pour un spectacle. Cette année, un personnage extravagant racontait des contes avec des objets de la vie quotidienne. Le public a bien ri alors qu’une bouteille de poudre pour bébé jouait le rôle de Blanche-Neige et qu’une chaussure représentait Cendrillon.

Familiale, festive et gourmande, l’Halloween à Saint-Camille vaut le détour. Et tous s’entendent : tant qu’il y aura des célébrations, ils y participeront.