Jean-René Saucier prend le départ de la classe d’attelages au nombre illimité de chiens (ANIC), au Défi de la Gosford, à Woburn, dimanche, avec 12 de ses meilleurs coursiers de race Alaskan.

La tempête gâche un peu la fête au Défi de la Gosford

Les années se suivent et ne se ressemblent pas pour les courses d’attelages de chiens de traîneaux à Woburn, au Défi de la Gosford. Manque de neige, trop de pluie, ou trop verglaçante… ou comme cette année, trop de neige à cause de la tempête de vendredi, occasionnant qu’un demi-succès.

Plusieurs équipes n’ont pu se déplacer vers Woburn pour participer à ce 20e Défi. Elles provenaient du Bas du fleuve, d’Ontario ou même des États-Unis. Seulement 28 attelages sur la soixantaine attendue ont pu participer à la compétition dans les classes attelages de six chiens et attelages de nombre illimité de chiens (ANIC).

« À cause de la tempête, on ne savait pas trop à quoi s’attendre. Le vent et le grand froid de samedi ont compliqué les choses et l’affluence a été décevante. J’ai damé la piste à partir de 13 h 30 vendredi jusqu’à 1 h 15 dans la nuit de samedi, pratiquement sans arrêt sur le tracteur. Le temps froid a durci la piste, qui était plus acceptable pour tout le monde. Au moins dimanche, la température a été idéale avec le soleil et nous avons eu plus de monde, pour compenser », a indiqué le président et fondateur de l’événement Bernard Saucier.

Ces chiens de race Alaskan ont beaucoup d’enthousiasme pour la course, ils en mangent, leurs maîtres, les « mushers », peinent à les retenir! Ici Justin Fortier, de Saint-Raymond, a lancé une belle meute de 11 chiens, dans la course d’attelages au nombre illimité de chiens (ANIC), au Défi de la Gosford, terminant sixième, pour les deux courses de samedi et dimanche.

Bernard Saucier a terminé 6e dans la classe ANIC, tandis que son fils Jean-René lui a damé le pion en l’emportant, avec un temps combiné de 1 h 17 m 32,42s. « Ça s’explique! Il a de meilleurs chiens, il en a sélectionnés plus que moi et il a moins de poids sur son traîneau », a spécifié Bernard en riant. « La course a constitué un travail ardu à cause du climat, mais une tempête le samedi aurait été catastrophique. Tout compte fait, nous sommes très satisfaits de notre dimanche, les participants ont trouvé la journée agréable. »

Le Défi de la Gosford, ces courses d’attelages de chiens de traîneaux à Woburn, près de Lac-Mégantic, est un travail d’équipe. Principalement, elle se compose de Marc L’Écuyer, président de la Caisse Desjardins de Lac-Mégantic – Le Granit, commanditaire principal, Bernard Saucier, président-fondateur de l’activité et « musher » lui-même, et Guy Brousseau, maire de Saint-Augustin de Woburn, également collaborateur important à l’événement.

« J’ai sélectionné mes chiens pour gagner », a raconté Jean-René Saucier. « J’en ai 23, bébés inclus, dont 16 à l’entraînement. J’ai pris les 12 meilleurs pour la compétition, ceux en qui j’avais confiance, selon les conditions de la piste, pour l’efficacité. Et j’ai étudié la moyenne de vitesse des attelages de six chiens qui coursaient avant notre catégorie. Il faut savoir visualiser la course pour modérer les chiens et qu’ils se rendent jusqu’au bout. »

Jim Blair, du Vermont, a terminé derrière lui à 1 h 20 m 22,39s, et Jake Robinson, du Minnesota, 3e, avec un temps de 1 h 21 m 4,18 s.

Les courses d’attelages de chiens de traîneaux à Woburn, près de Lac-Mégantic, sont aussi une histoire de famille. Le président-fondateur du Défi de la Gosford, Bernard Saucier, à droite, pose ici avec son fils Jean-René, qui a mené son attelage de 12 chiens à la victoire dans la catégorie d’attelages au nombre illimité de chiens (ANIC), et ses enfants Édouard, 3 ans, et Charlotte, 5 ans, respectivement gagnants dans les courses d’un chien, avec respectivement leur chien Belle et Dooby.

Dans les 6 chiens, Michel Roy, de Saint-Eugène, l’a emporté avec un temps combiné de 50 m 21,84s, sur Jean-François Gosselin, de Saint-Lambert-de-Lauzon (50 m 40,82 s) et Yannick Vallières de Bécancour (53 m 20,37 s).

Au Défi de la Gosford, dimanche, soit aux courses d’attelages de chiens de traîneaux à Woburn, près de Lac-Mégantic, les courses réservées aux enfants, avec attelage d’un seul chien, ont en quelque sorte volé la vedette du spectacle. Ici un jeune bien concentré a été croqué sur le vif d’une course dont il se souviendra longtemps!