Yves Gilbert

La taxe scolaire uniformisée à 18¢ du 100$ d'évaluation

SHERBROOKE - Le taux de la taxe scolaire dans la région se chiffrera à 18 cents du 100 $ d'évaluation, à la suite du dépôt de la loi visant à uniformiser le taux régionalement. Les contribuables des Commission scolaires des Hauts-Cantons et d'Eastern Townships, où les taux étaient de 31 cents du 100 $ d'évaluation, sont donc ceux qui verront une plus grande réduction sur leur compte.

Le projet de loi 166 adopté mardi à l'Assemblée nationale stipule que la taxe scolaire doit être harmonisée dans chaque région de la province au plus bas taux imposé par une des commissions scolaires du territoire.

À la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS), le taux est de 0,29 $ et la Commission des Sommets impose un taux de 0,18 $ du 100 $ d'évaluation foncière.

Une seule commission scolaire gérera les comptes de taxes des quatre commissions scolaires, alors que jusqu'ici, chaque organisation gérait elle-même ses comptes de taxes.

Le président de la Commission scolaire des Hauts-Cantons, Yves Gilbert, indique que les organisations devront déterminer qui s'occupera de cette tâche.

Une rencontre de la table des présidents et des directeurs généraux des commissions scolaires de l'Estrie est prévue ce jeudi, et le sujet sera abordé.

« On avait fait des représentations pour continuer à percevoir les taxes dans chaque commission scolaire, mais le gouvernement en a décidé autrement », explique M. Gilbert.

Quels pourraient être les impacts sur les postes des employés qui s'occupent des comptes?

« C'est prématuré de m'avancer. On va avoir des discussions là-dessus », répond M. Gilbert. Selon lui, environ un ou deux employés s'occupent des taxes à la CSHC, qui compte environ 1000 employés.

La loi prévoit qu'une compensation financière sera versée aux commissions scolaires pour cette uniformisation à la baisse.

La compensation sera-t-elle suffisante? « Pour 2018-2019, je comprends que le gouvernement a répondu favorablement à notre demande... Je garde ma vigilance pour les années futures », note M. Gilbert, en faisant allusion à la venue des élections le 1er octobre prochain.

Le président s'est par ailleurs réjoui des investissements prévus dans le budget provincial, alors que le milieu scolaire a vécu ces dernières années d'importantes compressions.