La directrice Sandra Viens, le président de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke Gilles Normand, le député du comté de Mégantic Ghislain Bolduc et le conseiller municipal d’Ascot Corner Éric Mageau sont heureux d’annoncer le projet d’agrandissement de l’école Source-Vive.

La Source-Vive sera agrandie

Le député de Mégantic Ghislain Bolduc a donné le feu vert vendredi, en conférence de presse, dans les locaux de l’école primaire. M. Bolduc a mentionné qu’il n’avait qu’a bien présenter le dossier fort étoffé du conseil de l’établissement pour que ce dernier soit accepté.

« Il a été appuyé de recherches et on s’est fait dire par les commissaires qu’ils n’avaient jamais vu un dossier aussi étoffé. C’est une belle preuve que, quand les gens se mobilisent et communiquent, on peut arriver à quelque chose d’intéressant », exprime Sandra Viens, directrice de l’école Source-Vive.

En plus des quatre nouvelles classes, l’agrandissement comprendra un service de garde, des locaux administratifs et un nouvel espace pour la bibliothèque.

Le nouveau bâtiment sera prêt à accueillir les élèves pour la rentrée 2019. Le personnel et les élèves devront rester serrés pour une dernière année, le temps des constructions.

L’école de la Source-Vive à Ascot Corner pourra accueillir quatre nouvelles classes et d’autres locaux pour la rentrée 2019.

« Pour les récréations, on est chanceux, on a un parc juste ici au bout de la rue, on va faire preuve d’ingéniosité », explique Mme Viens. « On a trouvé un autre petit local pour une classe de plus, mais là c’est vraiment plein au maximum! »

Non seulement les parents et le personnel seront soulagés de cette nouvelle, attendue depuis janvier, ce seront les élèves qui pourront se départir de plusieurs inquiétudes. « Nos élèves vont à l’école à Ascot Corner, ils vont au camp de jour à Ascot Corner et font leurs loisirs à Ascot Corner. Ils sont quand même très attachés au milieu. C’était très déstabilisant pour eux », partage la directrice.

Éviter le pire

Les 644 m2 de plus empêcheront le transfert d’élèves vers l’école Notre-Dame-Des-Champs de Stoke, une solution qui n’enchantait personne.

« J’irais même jusqu’à qualifier que c’était un peu discriminatoire de forcer certaines familles à aller voir dans une autre école pour avoir leur éducation. Tous ces côtés-là ont fait que la municipalité a voulu s’impliquer dans ce dossier-là », déclare le conseiller municipal Éric Mageau.

Certains parents de devenaient inquiets de devoir séparer leurs enfants. « L’idée qu’un enfant avait fait une partie de son parcours ici et que les autres de la famille allaient ailleurs... On ne savait pas si on pouvait maintenir les familles ensemble », explique Nancy Morin, présidente du conseil de l’établissement et mère de deux élèves de l’école. « Tous les parents vont sauter de joie quand ils vont avoir l’annonce officielle », ajoute-t-elle.

Le président de la commission scolaire des Hauts-Cantons Yves Gilbert, le député de Mégantic Ghislain Bolduc, le député d’Orford Pierre Reid, la députée de Richmond Karine Vallières, le député de Sherbrooke et ministre de la Famille Luc Fortin, le député de Saint-François Guy Hardy, le président de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke Gilles Normand et le président de la Commission scolaire Eastern Townships Michael Murray, accompagnés d’élèves de l’école des Quatre-Vents, ont annoncé les montants alloués pour chaque projet.

Québec distribue 266 090 $ pour égayer 13 cours d’école

L’école des Quatre-Vents développe un jardin urbain scolaire sur la cour avant. L’espace sera utilisé pour offrir une zone d’enseignement plus motivante aux élèves. Il s’agit de l’un des treize projets soutenus par le gouvernement du Québec, qui alloue aux écoles un montant de 266 090 $ pour l’embellissement de cours extérieures dans la région de l’Estrie.

Le ministre responsable de la région de l’Estrie, Luc Fortin, en a fait l’annonce, vendredi matin, en compagnie de plusieurs députés des régions impliquées.

Le ministre de la Famille a aussi indiqué que tous les projets proposés par la région ont été retenus par son gouvernement. L’investissement représente un quart du montant total mis dans chaque projet d’aménagement.

Les fonds seront utilisés pour aider les écoles à alimenter les aires de jeux et développer de nouvelles installations originales. La communauté pourra aussi bénéficier de ces ajouts.

En plus du jardin à l’avant, l’école des Quatre-Vents s’est équipée de nouvelles installations de jeux qui serviront autant aux élèves qu’aux enfants des quartiers voisins. Le pavillon de la rue Union abrite aussi l’Écollectif.

« Le projet est commencé depuis 2017. C’est une nouvelle façon de faire l’éducation à l’extérieur de l’école. L’école évolue et c’est ça qu’on voit. Se créer une espèce de classe extérieure dans un contexte plus relaxe. C’est sortir les jeunes de la classe ordinaire », commente Gilles Normand, le président de la Commision scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS).