L’OIMSC de la région de Richmond a lancé jeudi son système d’alerte à la population en cas de sinistre, de situation d’urgence ou de perturbation des services. Les citoyens sont invités à s’y inscrire dès maintenant. Sur la photo : Vicki Turgeon, directrice générale et secrétaire-trésorière de la municipalité d’Ulverton, Cindy Jones, directrice générale et secrétaire-trésorière du Canton de Melbourne, Julie Létourneau, secrétaire-trésorière adjointe pour le Canton de Cleveland, et Rémi-Mario Mayette, coordonnateur de l’OIMSC de la région de Richmond.

La région de Richmond se dote d’un système d’alerte

Les citoyens de la région de Richmond pourront maintenant être rapidement informés en cas de situation d’urgence ou de perturbation de services.

L’organisation intermunicipale de la sécurité civile (OIMSC) de la région de Richmond, qui couvre les Cantons de Cleveland et de Melbourne ainsi que les municipalités de Richmond et Ulverton, a lancé jeudi son système d’alerte à la population. 

Cet outil, auquel les citoyens sont invités à s’inscrire dès maintenant, permettra notamment d’être mis au fait de tout risque d’inondation, avis de mise à l’abri, avis d’évacuation, avis d’ébullition, fermeture de rue et avis de travaux majeurs. Les alertes peuvent être envoyées sous forme de texto, courriel et appel automatisé; les citoyens étant libres de sélectionner une ou plusieurs de ces voies de communication. « C’est une inscription sur base volontaire, mais on souhaite que le plus de gens possible le fassent », lance le coordonnateur de l’OIMSC de la région de Richmond, Rémi-Mario Mayette.

Pour s’inscrire en ligne, les citoyens sont invités à visiter le site web de leur municipalité, dans la section « sécurité civile ». Les personnes qui n’ont pas accès à internet ou qui éprouveraient de la difficulté à remplir le formulaire en ligne peuvent également se rendre à l’hôtel de ville de leur municipalité, où un préposé pourra procéder à leur inscription au système.  

La réception des alertes est offerte en français ainsi qu’en anglais. Les municipalités demandent également aux citoyens d’inscrire leur adresse exacte lors de leur inscription. 

« On peut également cerner sur une carte uniquement le secteur concerné par l’avis et envoyer l’alerte uniquement aux citoyens que ça concerne. Par exemple, on a déjà vécu une microrafale il y a quelques années. Dans un cas comme celui-là, on peut inviter les gens de la zone touchée à rester à l’intérieur », explique M. Mayette, qui affirme que les renseignements récoltés demeureront strictement confidentiels et ne seront utilisés que dans le contexte d’alerte et de sécurité civile.   

« Un automate d’appel »

Le système d’alerte a été conçu par Prudent groupe conseil, une entreprise qui œuvre auprès de près de 200 municipalités et organisations dans la province, dont North Hatley, Coaticook, Saint-Denis-de-Brompton et Sherbrooke. Selon son directeur des services-conseils, Daniel Oligny, l’outil implanté fait preuve d’une grande puissance. « C’est un automate d’appel qui fait en sorte qu’on peut lancer des avis à la communauté de manière très rapide et qui repose sur une infrastructure robuste. On envoie plusieurs milliers d’alertes par semaine. Il y a une puissance. C’est surtout la facilité d’utilisation qui est un avantage : le système est intuitif et permet de lancer un avis en trois clics. » 

L’implantation de ce système, qui répond à un règlement provincial demandant aux municipalités de se doter d’une façon de rejoindre leur population en cas de sinistre, aurait coûté environ 7000 $, montant auquel s’ajoutent des frais annuels d’inscription. 

L’OIMSC de la région de Richmond avait été créée en 2018 afin de revoir le plan de mesures d’urgence, qui datait alors de 2002. Selon M. Mayette, une simulation « terrain » pourrait bientôt être organisée par l’organisme afin qu’il puisse vérifier l’efficacité de son plan de mesures d’urgence.