La réforme des pesticides jugée «abusive» par les producteurs de grains

Les Producteurs de grains de l’Estrie déplorent avoir été mis devant le fait accompli en ce qui a trait à l’encadrement des pesticides en agriculture. La réforme annoncée par Québec est jugée « abusive et contreproductive ».

Les Producteurs de grains du Québec entreprennent une campagne publique visant à obtenir des engagements de tous les partis politiques présents dans la région, y compris celui formant le gouvernement, explique Stéphane Vaillancourt, président des Producteurs de grains de l’Estrie.

Lire aussi: Moins de pesticides dans les champs d’ici 2019

L’organisme syndical réclame qu’on corrige sept erreurs de la gestion gouvernementale des dernières années à l’endroit de la production de grains.

« La réforme de la réglementation des pesticides est la septième erreur qui complète le portrait d’une gestion gouvernementale très difficile pour la production de grains », commente M. Vaillancourt.

« L’accumulation des gestes négatifs a un impact sérieux sur notre capacité à contribuer à la vitalité économique de la région. Le public doit maintenant comprendre les erreurs qui ont été commises et nos décideurs doivent prendre l’engagement de réparer les pots cassés. »

L’industrie veut qu’on corrige l’abolition de la protection financière contre les cycles de bas prix du grain, le détournement illégitime du solde résiduel du Programme d’assurance stabilisation des revenus agricoles, l’absence de programmes financiers suffisants pour aider les producteurs à respecter leurs obligations environnementales, l’absence de compensations pour les restrictions à la culture des bandes riveraines, la taxation du carbone et absence de réciprocité des programmes de compensation, la promesse brisée pour une table de travail sur la compétitivité du secteur des grains, dont en matière de sécurité du revenu, et la fameuse réforme sur les pesticides annoncée mardi par Isabelle Melançon, ministre de l’Environnement.

Rappelons que Québec veut encadrer l’utilisation de pesticides jugés nocifs pour la santé humaine et des abeilles.

Les Producteurs de grains représentent quelque 11 000 membres, dont 450 en Estrie. Ils produisent principalement des grains de céréales (maïs, blé, orge, avoine) et d’oléagineux (soya, canola).