Le viaduc de la rue Saint-Michel, à Magog, sera reconstruit bientôt à un coût dépassant les trois millions $.

La reconstruction du viaduc de la rue Saint-Michel débutera bientôt

Les travaux de reconstruction du viaduc de la rue Saint-Michel, à Magog devraient débuter sous peu. Le ministère des Transports du Québec a reçu sept soumissions pour ce projet et il devrait octroyer le contrat à l’un des soumissionnaires sous peu, au grand bonheur des habitants du secteur.

« L’appel d’offres pour ce projet a été lancé en avril. Les soumissionnaires demandent entre 3,4 et 4,7 millions $ pour réaliser les travaux. Le contrat sera officiellement accordé d’un moment à l’autre », affirme Nomba Danielle, conseillère en communications au ministère des Transports.

Selon Mme Danielle, les travaux de reconstruction du viaduc de la rue Saint-Michel seront terminés avant la fin de l’année 2019. Voilà à tout le moins le souhait du Ministère.

« Il ne faut pas perdre de vue que des aléas divers peuvent survenir en cours de route, reconnaît-elle. Mais on planifie tout de même terminer ce projet cette année. »

Puisque ce viaduc enjambe l’autoroute 10, les automobilistes qui circulent quotidiennement sur cette dernière, dans le secteur de Magog, doivent s’attendre à voir des entraves apparaître durant les mois à venir.

« C’est sûr qu’il y aura des entraves sur l’autoroute 10, une artère majeure dans la région, à des moments précis pendant les travaux. Il est trop tôt par contre pour donner des détails à ce sujet. »

Rapide

Aux yeux de Nomba Danielle, le ministère des Transports a travaillé rapidement afin de solutionner la problématique apparue après la fermeture puis la démolition du viaduc en 2018.

« Ce dossier a toujours été une priorité pour nous, lance Mme Danielle. On a fait les choses très, très vite. Pour s’en convaincre, on n’a qu’à penser au temps que ça a pris pour qu’un autre pont, situé à la jonction des autoroutes 10 et 55, soit reconstruit. Ça n’a pas été des délais semblables. »

Conseiller municipal à Magog, Yvon Lamontagne représente les citoyens du secteur Omerville. Il confie être satisfait de la façon dont le dossier de la reconstruction de l’infrastructure routière chemine.

« Je suis content. Le Ministère s’est retourné de bord rapidement. Je pense que c’est important que la reconstruction soit faite avant l’hiver parce que le déneigement a été compliqué, du côté nord du pont, durant la dernière saison hivernale. On ne voudrait pas revivre la situation qu’on a vécue, dans les derniers mois, l’hiver prochain », indique M. Lamontagne.

Rappelons que l’infrastructure routière a été soudainement fermée à la circulation automobile en mai 2018 après qu’on eut constaté des signes de dégradation prématurée. Plusieurs résidants et entrepreneurs du secteur ont déploré sa fermeture, qui oblige de nombreuses personnes à emprunter un long détour plusieurs fois par semaine.