Des dommages importants ont été causés par un énorme coup d’eau à Saint-Robert-Bellarmin. Des ponts ont été submergés et des ponceaux n’ont pas résisté.

La pluie cause de lourds dégâts à Saint-Robert-Bellarmin

La pluie a causé de lourds dommages sur des routes et des rangs de Saint-Robert-Bellarmin, dans la soirée de vendredi et la nuit de samedi, menaçant d’isoler le village pendant de longues heures.

Sur une période d’environ 12 heures, témoigne le maire Jeannot Lachance, il est tombé plus de 75 mm de pluie.

« Dans les 25 dernières années, j’ai été à la mairie pendant 21 ans et c’est la première fois que je vois une telle situation. Ça fait peur! Quand on risque de perdre des ponts sur les trois routes d’accès du village, les rangs 8, 9 et 11, et de se retrouver à ne plus pouvoir sortir en cas d’urgence… »

« Il pleuvait aussi durant la journée de vendredi, continue le maire, mais les nuages étaient comme en lisières. Ça venait par coups. Ça s’est accentué en soirée et détérioré durant la nuit. Les ponceaux partaient avec l’eau, qui passait par-dessus la chaussée et grugeait le bord de l’asphalte. C’était le cas dans les rangs 8 et 9, même le rang 11 qui est encore fermé (dimanche). Nous avons eu une nuit mouvementée! »

D’après lui, le ministère des Transports sera probablement contacté pour de l’aide, « assurément pour réparer le 11e rang, au moins ».

« Les employés municipaux ont été mis à pied d’œuvre, de même que les pompiers, à différents endroits, pour prévenir les citoyens des dangers quant aux ponceaux endommagés et le rang fermé. Nous avons aussi mis un avertissement sur Facebook pour que les gens surveillent leurs propres ponceaux, qui n’étaient pas tous fonctionnels avant de s’essayer de sortir de chez eux. Et puis il y avait des branches et des troncs d’arbres tombés, nos travailleurs ont dû y voir, aussi pour favoriser l’écoulement de l’eau », relate le maire.

« Nous allons être obligés de changer des ponceaux de trois pieds qui n’ont pas fourni pour de plus gros de quatre pieds de diamètre. Beaucoup de travaux nous attendent comme du gravier à rajouter sur nos rangs pour les réparer. Dans le rang 11, nous allons devoir ajouter un ponceau en plus de celui qui avait déjà été changé. Il y en avait deux et il y en a un qui est parti avec l’eau. Ce sont des tempêtes inhabituelles à cause des changements climatiques, sans doute. »

Les employés municipaux ont également vérifié la situation des sentiers du mont Bélanger, où des campeurs se trouvaient, de même qu’au lac Émilie, où des roulottes et des chalets étaient occupés.

« De façon surprenante, il y a eu moins de pluie dans ce secteur. À côté des parcs d’éoliennes, il n’y a pas eu de problèmes, même si nous avons dû fermer le chemin qui monte vers la tour du sommet du mont Bélanger. Il était trop brisé par l’eau qui s’est accumulée. À Saint-Ludger, notre voisine, tout a été différent, ils ont eu de la grêle et des vents surtout, mais beaucoup moins de pluie là aussi! »