Jean-Guy Gingras.

La pétition du comité de vigie circule

Le comité de vigie de l’hôpital de Memphrémagog est passé de la parole aux actes en lançant une pétition réclamant l’annulation, dans la région de Magog, d’une série de mesures découlant de la plus récente réforme de la santé au Québec.

« Quel que soit le gouvernement qui sera élu en octobre au Québec, nous réclamons qu’il redonne à notre hôpital les leviers qui lui permettraient de mesurer localement les besoins en soins de santé et le niveau des services sociaux attribués à la région. C’est par milliers que la population doit démontrer son appui à notre groupe », déclare le président du comité de vigie de l’hôpital de Memphrémagog, Jean-Guy Gingras.

Le public peut entre autres signer la pétition en se rendant dans les différents hôtels de ville que compte la MRC de Memphrémagog, dans plusieurs commerces de ce secteur ainsi que dans certains centres de soins.

Bientôt, des bénévoles parcourront par surcroît le territoire de la MRC de Memphrémagog afin d’aller rencontrer les citoyens et de les inviter à signer la pétition, qui sera déposée à l’Assemblée nationale plus tard cette année ou au début de 2019.

« Des discussions sont en cours avec la haute direction du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Estrie — CHUS dans le but de diminuer les effets les plus irritants de la centralisation imposée par le ministre Gaétan Barrette. Mais les pouvoirs dévolus au CIUSSS sont limités et c’est à Québec qu’on pourrait vraiment modifier les choses », fait valoir le comité de vigie dans un communiqué récent.

Le comité de vigie souhaite notamment la mise en place d’une véritable « gouvernance locale » à l’hôpital de Magog, la nomination d’un représentant de la MRC de Memphrémagog au conseil d’administration du CIUSSS de l’Estrie, l’amélioration des services gériatriques en sol magogois de même que le maintien des centres satellites situés à Potton et Stanstead.

En dépit de la démarche en cours, les relations entre le comité de vigie et le CIUSSS de l’Estrie auraient commencé à se réchauffer depuis la nomination de Stéphane Tremblay, nouveau président-directeur général adjoint du CIUSSS. « On a un engagement de sa part pour avoir des réponses à nos questions et j’ai confiance en lui pour le moment. »

M. Gingras prévoit rencontrer M. Tremblay en compagnie du médecin Mario Wilhelmy et de l’anesthésiste Yves Arcand, tous deux attachés au territoire magogois, à court terme. La rencontre portera normalement sur la question des services offerts en gériatrie à l’hôpital de Magog.