La famille pourra maintenant tenter de retrouver un rythme de vie plus « normal ». Ivy pose ici fièrement avec son papa Jocktan et avec son bandeau de la Coccinelle magique, une entreprise fondée par sa tante à la suite de son diagnostic de leucémie.
La famille pourra maintenant tenter de retrouver un rythme de vie plus « normal ». Ivy pose ici fièrement avec son papa Jocktan et avec son bandeau de la Coccinelle magique, une entreprise fondée par sa tante à la suite de son diagnostic de leucémie.

La petite Ivy est en rémission

Simon Roberge, Initiative de journalisme local
Simon Roberge, Initiative de journalisme local
La Tribune
Papa et maman ont obtenu une merveilleuse nouvelle cette semaine. La petite Ivy Chainey, atteinte d’une leucémie myéloïde aigüe doublée d’une anomalie génétique, est en rémission et est même retournée chez elle à Asbestos.

Ivy a officiellement obtenu son congé de l’hôpital, lundi, après des mois de chimiothérapie. La fillette d’un peu plus d’un an se porte très bien.

« Elle nous surprend, autant les médecins que nous, lance sa mère, Gabrielle Deslandes. Elle s’est rendue aux soins intensifs à un moment donné et une semaine plus tard elle était en congé. C’est fou comment, malgré les traitements qui la rendent malade, elle remonte vite la pente. Elle a vraiment bien traversé ça. »

La famille pourra maintenant tenter de retrouver un rythme de vie plus « normal ».

« On est vraiment content, mais c’est sûr que ce n’est pas tout terminé, admet la maman. On a encore des antibiotiques intraveineux à lui donner, mais on est content d’être à la maison. Ça donne une vie un peu plus normale à Ivy que d’être toujours dans une chambre d’hôpital. »

Les trois prochains mois seront toutefois importants puisqu’Ivy est encore immunosupprimée.

« Ça complique les choses parce que pour Ivy juste un petit rhume ce n’est pas drôle. La COVID pourrait être bien grave. C’est ma mère qui la garde pendant mes cours et elle porte toujours un masque. »

Campagne de financement

Ivy n’est que la troisième au monde à recevoir ce diagnostic de leucémie myéloïde aigüe doublée d’une anomalie génétique. Elle l’a reçu au tout début de l’année 2020 alors qu’elle n’était âgée que de six mois.

La famille a participé au Défi têtes rasées de Leucan plus tôt cette année. Le groupe qu’ils ont formé, joliment nommé Nul besoin de cheveux pour être merveilleux!, a fracassé son objectif de 15 000 $. Au moment d’écrire ces lignes, c’est plus de 23 000 $ dollars qui ont été amassés pour Leucan.

Le papa d’Ivy, Jocktan Chainey est un ancien joueur des Mooseheads d’Halifax dans la LHJMQ. L’équipe a donné plus de 4 400 $ à la cause.

« Le montant qu’on s’était fixé au départ était de 5000 $, mais on l’a dépassé en une journée. On a augmenté à 10 000 $, et là encore, il a vite été atteint. On l’a haussé de nouveau », expliquait la tante d’Ivy, Mélorie Chainey.

Pour contribuer à la campagne des Deslandes-Chainey, visitez la page pour Ivy Chainey. Elle reste ouverte jusqu’à la fin de l’année 2020 et tout l’argent va directement à Leucan.