Le projet d’analyse coût avantage d’Ouranos cherchera à trouver des solutions pour éviter les débordements de la rivière Coaticook sur un tronçon de 20 kilomètres coulant à Compton, en bordure de plusieurs terres agricoles. Ci-dessus, Johny Piszar, président du comité régional sur les ressources naturelles et l’environnement à la MRC de Coaticook.

La MRC veut stabiliser la Coaticook

La MRC de Coaticook s’associe avec Ouranos, l’Université de Sherbrooke et le Conseil de gouvernance de l’eau des bassins versants de la rivière Saint-François afin de trouver des moyens de stabiliser la rivière Coaticook, de plus en plus sujette à des débordements printaniers.

« De plus en plus, la municipalité doit gérer les conséquences des inondations, des embâcles et des pluies torrentielles », a déclaré le maire de Compton Bernard Vanasse. « Pour assurer la sécurité de nos citoyens, il est incontournable de se doter de solutions! Nous espérons donc que le projet d’Ouranos nous apportera des réponses concrètes du point de vue financier pour la mise en place de mesures d’adaptations aux inondations à Compton. »

Ce projet constitue la suite du projet d’espace de liberté de cette rivière. Un réseau multidisciplinaire d’experts scientifiques réalisera l’analyse économique de l’ensemble des coûts et des avantages de diverses solutions d’adaptation aux inondations de la rivière Coaticook, à Compton, sur une distance de 20 kilomètres.

Le projet d’analyse coût avantage d’Ouranos portera sur le secteur agricole de Compton, car ce tronçon de 20 kilomètres de la rivière Coaticook est l’un des plus mobiles du sud du Québec. Cette réalité entraîne des problèmes pour les riverains de cette zone fréquemment inondée, une forte concentration de terres agricoles se trouvant en bordure de la rivière. Le dernier épisode d’inondation remonte au mois de juin 2015.

« Je suis enchanté que la MRC de Coaticook se positionne comme étant avant-gardiste à l’échelle du Québec en ce qui a trait à l’aménagement durable du territoire », s’est réjoui Johny Piszar, président du comité régional sur les ressources naturelles et l’environnement à la MRC de Coaticook. « En plus d’être une des huit communautés meneuses au Québec ayant initié le projet Res’alliance, la MRC a adopté la Déclaration citoyenne universelle d’urgence climatique. De plus, à l’automne dernier, il y a eu une soirée d’information sur les changements climatiques ouverte à toute la population qui a été un franc succès... »

Il est cofinancé par Ressources naturelles Canada et le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, par l’entremise du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques.

La communauté sera mobilisée et sensibilisée aux solutions proposées dans le cadre du projet dans les prochaines semaines, a fait savoir Laurent Da Silva, de Ouranos. Les résultats de l’étude seront disponibles à la fin du mois de novembre 2020.