La MRC de Coaticook récupère 80% du verre

Au cours des dernières semaines, certaines MRC et municipalités de la région ont pris position sur l’enjeu de la récupération du verre, un débat qui n’a pas fini de faire couler de l’encre. La MRC de Coaticook préfère quant à elle se concentrer sur la récupération de résidus dangereux, le verre étant valorisé en tant qu’agrégat dans ses lieux d’enfouissements.

Bien que le verre ne soit pas valorisé de manière optimale sur son territoire, la MRC de Coaticook préfère s’attaquer à d’autres problématiques qu’elle considère plus importantes. Son service de récupération aux portes avec les bacs roulants, établi depuis plus de 25 ans, permet de récupérer plus de 80% du verre. Il s’agit de la matière qui a le plus haut taux de détournement du site d’enfouissement à l’heure actuelle.

«Pourquoi instaurer un nouveau programme qui devrait permettre de récupérer 40% du verre au mieux, alors que le service en place permet déjà de récupérer plus de 80% de cette matière?», questionne Johhny Piszar, président du comité régional sur les milieux naturels et environnement, par voie de communiqué.

«Nous voulons nous attaquer à de vrais problèmes.»

«Bien que le verre récupéré par le service en place ne soit pas recyclé en nouvelles bouteilles, celui-ci est valorisé en tant qu’agrégat dans les lieux d’enfouissement technique du territoire, dont celui de la Régie intermunicipale de gestion des déchets solides de la région de Coaticook», poursuit M. Piszar.

«Le verre est fabriqué à partir de sable, il s’agit donc du retour à son utilité d’origine. Avant d’utiliser le verre concassé, la Régie achetait de grandes quantités de sable et de pierres concassées pour servir d’agrégat. L’utilisation du verre comme alternative permet de réduire l’usage des matières premières brutes et d’économiser. Si le verre est malheureusement jeté à la poubelle, il n’aurait aucun impact sur l’environnement, car il s’agit d’une matière inerte.»

Priorité aux RDD

La MRC de Coaticook a donc décidé d’investir son temps et ses efforts dans la mise en place d’un service de proximité pour la récupération des résidus domestiques dangereux (RDD), puisque les citoyens de la MRC disposent actuellement de peu de moyens pour les récupérer et en disposer de manière sécuritaire. Il y a seulement qu’une journée de collecte par année sur le territoire pour le moment, où tous les types de RDD sont acceptés.

«Nous avons constaté qu’il y a un grand besoin du côté des résidus domestiques dangereux», affirme Françoise Bouchard, responsable des dossiers de matières résiduelles à la MRC de Coaticook. «Les citoyens ne savent bien souvent pas quoi faire avec leurs vieux solvants, les produits pour la piscine. Il y a très peu de services en place pour récupérer ces matières. Nous voulons nous attaquer à cette problématique qui est une réelle menace pour l’environnement, plus que la question du recyclage du verre. Comme il s’agit de matières dangereuses, les solutions sont complexes et coûteuses, mais nous considérons qu’il est important d’offrir un bon service de récupération à notre population, car nous ne voulons pas que ces matières se retrouvent dans l’environnement.»

Tous les RDD seront dorénavant acceptés dans les écocentres occasionnels de la MRC de Coaticook.