La Maison régionale du tourisme ne sera plus accessible aux visiteurs à compter du 31 décembre prochain.

La Maison régionale du tourisme fermera ses portes

Une importante baisse d’achalandage aura eu raison de la Maison régionale du tourisme, qui fermera ses portes le 31 décembre prochain.

L’établissement d’accueil, situé à Saint-Alphonse-de-Granby en bordure de la sortie 68 de l’autoroute 10, a vu son nombre de visiteurs chuter dramatiquement ces dernières années, entraînant par le fait même une diminution des actes de renseignements. Entre 2010 et 2017, les données font état d’une décroissance de près de 70 % de ces interventions, qui sont passées de 13 339 à 4200.

« On n’a plus besoin d’un espace physique pour informer les touristes. Les gens ont des voitures intelligentes, des tablettes numériques. Ils planifient maintenant leurs voyages et leurs excursions avec les outils technologiques. Et une fois à destination, leurs informations viennent souvent des résidents, des chauffeurs, des commerçants... Pour les automobilistes, la Maison régionale était devenue davantage un endroit pour faire une pause que pour s’informer », fait remarquer le préfet de la Haute-Yamaska, Paul Sarrazin.

L’existence de la Maison régionale du tourisme était remise en question depuis plusieurs années par les élus, laisse-t-il entendre. En 2017, sa fermeture devenait une évidence, mais en raison des élections municipales, le projet avait été mis sur la glace.

« En 2018, les chiffres continuaient à descendre et on a enclenché le processus de fermeture. Il fallait mettre une croix là-dessus. »

Le préfet de la MRC Haute-Yamaska, Paul Sarrazin

Virage technologique

Les maires de la Haute-Yamaska ont donc convenu de façon unanime de changer complètement l’approche touristique, en délaissant le bâtiment physique pour effectuer un virage technologique.

Impossible, cependant, d’en savoir plus sur ce que la MRC qualifie « d’expérience 360° ». Bien qu’on devine que la nouvelle stratégie sera tournée vers le monde virtuel, M. Sarrazin préfère réserver ses commentaires. « Mais on va être ailleurs. Il faut s’adapter aux outils que les gens utilisent désormais. »

Mis en place pour la prochaine saison touristique, ce nouveau service d’accueil, qui sera dévoilé au début de l’année 2019, devrait être développé par une ou des firmes externes. Les mandats devraient être rendus publics sous peu.

Le fonctionnement annuel de la Maison régionale du tourisme coûtait 194 500 $ à la MRC. Ce budget, indique Paul Sarrazin, sera injecté dans la mise en place du nouveau projet. Rien n’indique, cependant, que ce montant sera récurrent, comme c’est le cas actuellement.

Rénovée à grands frais

Il y a environ dix ans, le mauvais état de la bâtisse avait obligé la MRC de la Haute-Yamaska à investir 219 124 $ dans sa rénovation. La toiture, le recouvrement et l’asphaltage du stationnement avaient notamment été refaits. En 2013-2014, une dépense supplémentaire de près de 76 000 $ avait été nécessaire pour la réfection des installations septiques.

« À l’époque, on se devait de faire ces travaux pour continuer à opérer. Aurait-on dû fermer au lieu d’investir ? Peut-être. Mais les élus en place avaient alors jugé que ça valait la peine. »

Paul Sarrazin rappelle toutefois que cette mise aux normes permettra d’offrir au prochain locataire un immeuble en bonne condition.

Précisons que l’édifice qu’occupe la Maison régionale du tourisme appartient au ministère des Transports du Québec, qui le loue à la MRC de la Haute-Yamaska selon un bail emphytéotique en vigueur jusqu’en 2023.

« On regarde ce qui peut être fait avec la bâtisse. Des projets sont dans l’air. On va lui trouver une nouvelle vocation », assure le préfet.

Ouverte en toutes saisons, la Maison régionale du tourisme employait deux personnes à l’année, ainsi que deux à six commis saisonniers. Ces emplois seront abolis.