Le maire sortant de Weedon Richard Tanguay fait du dossier du cannabis médicinal une priorité pour un potentiel prochain mandat.

La mairie contestée à Weedon et East Angus

Les citoyens de Weedon et d’East Angus dans le Haut-Saint-François devront choisir leur prochain maire. Les candidats sont annoncés et la course peut maintenant commencer.

Le dossier du cannabis médicinal à Weedon semble intéresser la majorité des candidats de la municipalité. C’est du moins le cas du maire sortant, Richard Tanguay, qui en fait une priorité pour un potentiel prochain mandat.

De son côté, celui qui a occupé les fonctions de conseiller municipal à Weedon, Éric Decubber, vise maintenant la mairie. Selon ses dires, les circonstances sont bonnes. « J’ai toujours été impliqué dans la région. Je me suis fait approcher par les citoyens. Quand l’opportunité est arrivée, j’ai saisi ma chance », a-t-il expliqué.

Celui qui a beaucoup d’expérience en gestion, notamment lorsqu’il servait pour l’armée, voit beaucoup de potentiel dans le dossier de la marijuana. « Il y a beaucoup de bienfaits dans cette plante. Au point de vue industriel, il y a le chanvre, avec lequel on peut faire d’innombrables choses », a commenté M. Deccuber.

L’autre candidate, Diane Jalbert, habite Weedon depuis six ans. Celle-ci souhaite amener un vent de fraîcheur sur la municipalité. « Il y a beaucoup de choses à l’hôtel de ville qui ne faisait pas mon affaire. Tout n’est pas négatif, mais le maire sortant met beaucoup d’accent sur le développement. (…) Moi, ma force, c’est le revers du maire. Il y a un manque évident de transparence à l’hôtel de ville », indique-t-elle.

East Angus

Du côté d’East Angus, la mairesse sortante, Lyne Boulanger, était bien surprise de voir une autre candidate se présenter. Celle qui occupe la mairie depuis décembre dernier compte bien se servir de son expérience pour remporter les élections.

Par contre, Mme Boulanger voit l’arrivée d’une candidate à la mairie comme étant un défi.

« C’est surprenant. J’ai 16 ans d’expérience dans le domaine municipal. Les gens vont choisir la meilleure personne. Je suis une femme de défis. Celui-ci en est un autre! » exprime Mme Boulanger, motivée.

Plusieurs gros dossiers sont sur la table de la mairesse sortante. « On a de très gros dossiers qui s’en viennent, comme le développement des routes 112, 214 et 253, indique Mme Boulanger. Il faut que le commercial se lève. Ce sera un gros défi », affirme-t-elle.

De son côté, Martine Dugal a grandi à l’hôtel de ville. Le père de celle-ci a déjà dirigé la mairie d’East Angus. Le passé professionnel de la dame a également pesé dans la balance.

« Au travail, je m’aperçois que mes défis se réalisaient toujours en victoire. En plus, mes parents ont vécu là-dedans. Mon père a été maire d’East Angus », raconte-t-elle.  

Dans l’éventualité où elle deviendrait mairesse, le retour des médecins serait la priorité de Mme Dugal. « 

Les médecins n’auraient jamais dû partir. Je veux qu’ils reviennent à East Angus. J’ai demandé à chaque personne qui a signé mon bulletin de me dire ce qu’il manque ici. J’ai eu de belles réponses. En plus des médecins, j’ai souvent entendu parler de la salle communautaire et de la sécurité des enfants », a-t-elle conclu.

Les citoyens pourront voter le 5 novembre.