Jacques Demers

La FQM applaudit plusieurs mesures du budget

Plusieurs mesures contenues dans le budget provincial 2018 répondent à des demandes qui avaient été formulées par le milieu municipal au cours des derniers mois. Le président de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), Jacques Demers, juge donc le nouveau budget Leitao « vraiment intéressant ».

« Il y a beaucoup de nouvelles dépenses dans ce budget. C’est sûr que ça aide à le rendre satisfaisant », note M. Demers, qui est également préfet de la MRC de Memphrémagog et maire de Sainte-Catherine-de-Hatley.

Le président de la FQM souligne à grands traits que le gouvernement du Québec a prévu augmenter de 30 millions $ l’enveloppe budgétaire consacrée à l’entretien de la « voirie locale », qui comprend essentiellement des routes cédées aux municipalités par Québec il y a 25 ans.

« L’enveloppe pour l’entretien de la voirie locale n’avait jamais été indexée, mais les coûts ont grimpé de façon importante pour les municipalités depuis le temps, remarque Jacques Demers. C’était une demande historique de notre part d’avoir enfin plus d’argent pour cette chose. Et ça arrive à un bon moment, puisqu’on vient d’obtenir une série d’autres responsabilités du provincial. »

Le gouvernement Couillard a aussi décidé d’injecter une somme de 100 M$, étalée sur cinq ans, dans la « réhabilitation » des infrastructures routières locales. Dans ce cas, on parle de reconstruction de routes et de la remise en état de tronçons de chaussée.

M. Demers se réjouit par ailleurs de la bonification annuelle de 8 M$ durant cinq ans à l’enveloppe consacrée au transport collectif régional durant cinq ans.

« On ne sait pas encore comment cet argent sera réparti entre les régions. Mais c’est certain que c’est une bonne nouvelle parce que ça signifie des améliorations dans le transport collectif. En plus, le montant est près de correspondre à ce qu’on attendait. »

Enfin, Jacques Demers accueille favorablement les sommes consenties aux municipalités en lien avec la légalisation du cannabis. Le gouvernement annonce plus précisément un montant de 60 M$ pour deux ans. Cet argent permettra notamment aux services de police d’être davantage préparés à cette légalisation.