Martin Paré, du ministère de la Culture et des Communications, Annie Roberge, vice-présidente commercialisation à la SÉPAQ, Catherine Grenier, vice-présidente Exploitation – Parcs nationaux et campings, Sébastien Giguère, coordonnateur scientifique au PNMM, Jacques Caron, p.-d. g. de la SÉPAQ, et Nathaël Bergeron, directrice du PNMM.

La formation de l’univers en images

L’ASTROLab du parc national du Mont-Mégantic a inauguré en grand sa nouvelle salle multimédia bonifiée et son nouveau film qui s’intitule Émergence : l’évolution cosmique, franchement des plus remarquables.

Entièrement rénovée, la salle multimédia se voit rehaussée sur le plan de la haute technologie : projection 4k révolutionnaire, sonorisation 7.1, éclairage scénographique... Assez de caractéristiques pour susciter l’émerveillement et le sentiment d’étroite communion avec la nature par des images cristallines, rien de moins.

Le nouveau film Émergence, diffusé pour la première fois à la conférence de presse, se révèle digne de cette technologie, grâce à ses images extraordinaires qui seront à voir et à revoir, avec ses commentaires clairs et didactiques, aptes à vulgariser efficacement, accompagnés d’une trame musicale géniale — l’École de musique de l’Université de Sherbrooke a d’ailleurs collaboré à cet univers musical.

Le film raconte l’histoire de la formation de l’univers et par le fait même, de l’être humain, à partir des particules élémentaires, jusqu’à la totalité de la biosphère, en passant par les multiples étapes de formation successives des nucléons, atomes, molécules, cellules, organismes, communautés et écosystèmes, la plus formidable organisation du monde en émergence.

On y apprend que chaque être humain est composé de centaines de milliards de particules élémentaires, qui étaient déjà présents dans l’univers il y a 14 milliards d’années, époque du Big Bang. Le génie des concepteurs fut de faire en sorte que le film suscite de l’émotion qui va toucher les spectateurs, tout en les informant. Le film s’ouvre sur la phrase : « Qui sommes-nous ? » et se termine sur l’affirmation « Nous sommes l’univers ! »

« C’est un grand moment dans l’histoire de l’ASTROLab et de la Réserve internationale de ciel étoilé, la signature du parc national du Mont-Mégantic… Le rehaussement de notre salle multimédia en fait un bijou technologique, et notre nouveau film qui nous fait voyager dans les étoiles me suggère que nous devenons le plus grand parc au monde ! » a confié en substance la directrice du PNMM, Nathaël Bergeron.

Bernard Malenfant, le premier technicien à travailler à l’Observatoire, au sommet de la montagne, il y a plus de 40 ans, s’est réjoui d’avoir fait un rêve, au début de son emploi, qui grandit encore aujourd’hui. « La vulgarisation scientifique, c’est la mission de l’ASTROLab. Partager l’astronomie, faire vivre le ciel étoilé, c’est notre raison d’être. On souhaite éveiller la curiosité, susciter le plaisir de la découverte, toujours dans un souci de rigueur scientifique », a-t-il livré.

Une application mobile, simple et avec un beau visuel, sera également accessible dans les jours qui viennent, reliée au film Émergence, pour faciliter l’accès à l’information que ce dernier véhicule. 

Ce projet global, qui a nécessité deux ans et demi de travail par toute l’équipe chevronnée du parc national, a également requis un investissement de 1,1 million $, financé en majeure partie par la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ), à raison de 695 000 $, et par une aide financière importante de 390 000 $ du ministère de la Culture et des Communications du Québec.