L’ensemble des caisses Desjardins de l’Estrie ont annoncé mercredi matin une contribution de 170 000 $ sur trois ans pour la Fondation Christian Vachon. Cette contribution permettra notamment à la Fondation d’atteindre ses objectifs d’expansion et d’offrir ses services à toute l’Estrie dès la prochaine rentrée scolaire. Sur la photo : Marco Boucher, directeur général de la Caisse Desjardins des Deux-Rivières de Sherbrooke, et Christian Vachon, accompagnés des élèves de l’école Marie-Reine Maxime, Léa-Maude et Mégane ainsi que de la mascotte de Desjardins, Noisette.

La Fondation Christian Vachon partout en Estrie

La Fondation Christian Vachon, un organisme venant en aide aux enfants ayant des besoins primaires en matière de réussite scolaire, poursuit son expansion. Notamment grâce à une contribution de 170 000 $ sur trois ans annoncée par l’ensemble des caisses Desjardins de l’Estrie mercredi, les services de la Fondation seront désormais offerts à l’ensemble des écoles du territoire, et ce dès la prochaine rentrée scolaire.

Alors que la Fondation s’attaquait jusqu’à maintenant aux difficultés connues dans les écoles ayant un indice de défavorisation de 7 et plus (sur 10), elle ouvrira maintenant ses portes aux écoles ayant des indices plus bas et qui désirent signaler des élèves en difficultés. 

« S’ils n’ont pas de besoins dans leur école, c’est parfait, explique Christian Vachon. Mais s’il y en a un qui est dans le besoin dans une école qui n’est pas nécessairement dans un secteur défavorisé, c’est encore plus difficile pour ce jeune-là. Il faut être en mesure de l’accompagner. »

L’annonce de mercredi était un grand pas pour Christian Vachon, qui souligne que le partenariat entre Desjardins et sa fondation dure depuis ses débuts, il y a 14 ans. Maintenant qu’il sera en mesure d’aider tout enfant dans le besoin en Estrie, celui-ci s’est fixé comme objectif d’assurer une présence dans toute la Montérégie d’ici cinq ans, et d’éventuellement étendre son offre ailleurs dans la province.

La Fondation Christian Vachon repose sur le personnel des écoles partenaires pour cibler des enfants dans le besoin et ensuite offrir à leur famille notamment des effets scolaires, des vêtements et de la nourriture pour les aider à mieux réussir. « Tout le réseau scolaire travaille pour la fondation à coût nul. Ça fait que la fondation a une efficacité administrative remarquable. On utilise tout ce qui est en place dans le réseau. Nos fournisseurs accueillent les familles lorsqu’on les envoie pour du matériel ou des vêtements. Ce qui fait que nous, pour gérer toute l’Estrie, on a une ressource qui ne travaille que 20 heures par semaine. C’est incroyable. On croit que ce modèle-là doit faire du chemin. » 

M. Vachon a récemment déposé un plan de développement au ministère de l’Éducation. « Le 18 février prochain, je vais justement passer la journée au Parlement du Québec à rencontrer des élus. Pour nous, c’est important que dans le prochain budget de mars, notre plan de développement soit soutenu par le ministère de l’Éducation. » 

En ce qui a trait à la récente abolition des commissions scolaires depuis l’adoption du projet de loi 40 sous bâillon, la semaine dernière, M. Vachon insiste qu’il n’y aura aucun impact négatif sur l’accès aux services de sa fondation, puisque le personnel des écoles sert de seul intermédiaire. 

Vision à long terme

« Mon objectif, dans les prochaines années, c’est de faire évoluer le partenariat avec Desjardins, avance également M. Vachon. J’aimerais éventuellement qu’il y ait un financement qui vient du ministère de l’Éducation, de ma fondation avec mes propres levées de fonds et de Desjardins. Chacun représenterait un tiers. Je pense que, selon la mission de Desjardins, avec les engagements qu’ils prennent en matière de réussite et de développement des enfants, ils peuvent se rendre là. Pour moi, c’est de continuer le travail de passer le message aux dirigeants qu’on se démarque et qu’on a une solution pour l’ensemble des écoles du Québec pour aborder la vulnérabilité des enfants en milieu scolaire. » 

Depuis 12 ans, plus de 80 écoles réparties à travers quatre commissions scolaires du territoire des Cantons-de-l’Est ont reçu l’aide de la Fondation Christian Vachon. Ce sont plus de 2,5 M$ qui ont été investis pour vêtir, nourrir, amuser et soigner les enfants issus de milieux défavorisés.