Le député d’Orford, Gilles Bélanger, à l’arrière, a annoncé l’octroi d’un nouveau montant de 100 000 $ à la Fondation Christian Vachon lundi. L’annonce a été effectuée à l’école Ste-Marguerite, en présence d’élèves et de Christian Vachon lui-même.

La Fondation Christian Vachon à vitesse grand V

La Fondation Christian Vachon poursuit son développement à vitesse grand V. Non seulement desservira-t-elle davantage d’écoles en Estrie à compter de la prochaine rentrée scolaire, mais elle se prépare tranquillement à offrir ses services en Montérégie. Elle aura besoin de financement pour atteindre ses objectifs et espère un coup de main supplémentaire du privé ainsi que du gouvernement du Québec.

Ancien athlète de haut niveau, M. Vachon affiche toujours le même enthousiasme lorsqu’il parle du travail de sa fondation, créée afin de soutenir des jeunes appartenant à des familles « plus vulnérables ». Il paraissait néanmoins particulièrement heureux, lundi matin, de présenter le plan de développement de la Fondation Christian Vachon pour les cinq prochaines années.

« Les résultats qu’on obtient avec la fondation, 12 ans après son lancement, sont au-delà de nos espérances. Mais on veut aller encore plus loin. On pense qu’on pourrait y arriver avec l’aide financière du gouvernement et de quelques partenaires nationaux », a-t-il indiqué lundi.

Dès la prochaine rentrée, la Fondation Christian Vachon offrira ses services à environ 30 écoles additionnelles situées sur les territoires des Commissions scolaires de la Région-de-Sherbrooke et des Hauts-Cantons.

« Dans la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke, ce sont 11 écoles primaires et trois secondaires qui sont concernées. Quelques établissements profitaient déjà des services de la fondation, mais il n’y avait pas d’entente officielle et toute la gamme des services n’était pas disponible. Le nouveau partenariat change beaucoup de choses pour nous », lance Linda Pagé, directrice de l’école Marie-Reine à Sherbrooke.

Mme Pagé considère que la fondation « peut véritablement faire la différence » dans certains cas. « On a des établissements en milieux défavorisés. Et, avec l’aide de cet organisme, on est en mesure de donner des chances égales de réussite à tous », déclare-t-elle.

Du même souffle, la directrice de l’école Marie-Reine salue le travail de Christian Vachon. « Il fallait faire des pirouettes avant ça quand on était devant des familles avec plus de difficultés. Maintenant, on a un bel outil de plus. On doit ça à un homme qui a un grand cœur et qui est passionné. »

La Montérégie

Pendant l’année 2020-2021, la Fondation Christian Vachon prendra de l’expansion sur le territoire de la Commission scolaire Val-des-Cerfs, en Montérégie, où elle commencera à desservir 25 nouveaux établissements scolaires.

« Au cours des quatre années suivantes, nous souhaitons continuer à déployer nos services en Montérégie. Nous serons établis dans 16 commissions scolaires dans cinq ans et nous soutiendrons 3700 enfants dans le besoin contre 650 présentement », souligne un communiqué émis par l’organisme magogois.

Député d’Orford, Gilles Bélanger sait fort bien que la Fondation Christian Vachon aura besoin d’argent pour atteindre les objectifs ambitieux qu’elle s’est fixés. Il assure qu’il est prêt à supporter le travail de ses dirigeants.

« Le développement de cet organisme se fait de façon géniale, je trouve. De notre côté, à la Coalition avenir Québec, on est sensible aux questions touchant à la persévérance scolaire. Et, pour pouvoir avoir du succès, il faut que les jeunes puissent manger à leur faim et avoir tous leurs effets scolaires. Je vais m’assurer que le dossier chemine à Québec », assure-t-il.

Notons à ce sujet que, lundi, le député d’Orford a dévoilé que le gouvernement provincial accordait un nouveau montant de 100 000 $ à la Fondation Christian Vachon. L’organisme s’en réjouit, mais il espère toucher une somme nettement plus élevée durant les années à venir.