Edwin Moreno

La FCCE plaide pour une politique d'État

La Fédération des communautés culturelles de l'Estrie (FCCE) croit que le Québec doit se doter d'une politique d'État visant à sensibiliser tous les citoyens à l'importance des relations interculturelles harmonieuses.
La FCCE parle au nom de 19 associations culturelles de l'Estrie, dont plusieurs issues de pays musulmans. Par la voix de son président, Edwin Moreno, l'organisme a déploré l'attentat terroriste survenu au Centre culturel islamique de Québec, dimanche soir, tout en réaffirmant la nécessité d'agir afin qu'il y ait « plus de rapprochement entre les diverses communautés, dans le but de mieux se connaître, de se découvrir et de tisser des relations harmonieuses au sein de notre collectivité ».
Pour ce faire, M. Moreno croit que l'État québécois doit se doter d'une politique nationale visant à sensibiliser la population aux conséquences de l'exclusion et de la discrimination dans une société ouverte à l'immigration.
« Nous saluons toutes les initiatives et les activités mises en place depuis des années pour favoriser les rapprochements interculturels, dit M. Moreno. Mais si l'on veut consolider ces rapprochements, il faut que la sensibilisation s'inscrive dans une politique d'État », propose la FCCE.
« La meilleure façon de canaliser et de consolider cette sensibilisation est de travailler avec tous les organismes communautaires afin que le même message soit diffusé partout au Québec », dit-il.
À l'instar de plusieurs associations culturelles, M. Moreno croit que les comportements discriminatoires, y compris ceux menant à des actes de violence, sont souvent liés à la méconnaissance de l'autre et à la désinformation, ce qui a pour effet de stigmatiser les relations interculturelles.
« Lorsqu'on vit de la discrimination, de l'exclusion ou de la violence comme celle survenue dimanche à Québec, cela ne touche pas uniquement les victimes. C'est toute la société qui en souffre, y compris la société d'accueil », plaide M. Moreno qui peine à s'expliquer qu'un attentat comme celui de Québec ait pu se produire « dans une société où la démocratie et la liberté sont toujours présentes ».