Pour Jacques Hamel, « les plans d’eau appartiennent à tout le monde. Nous voulions que le plan d’eau demeure accessible à tous. »

La famille Hamel avait offert la rampe de mise à l'eau à la municipalité

Jacques Hamel, qui a cédé avec ses frères une rampe de mise à l’eau à l’Association des pêcheurs sportifs du Québec (APSQ) au lac Boissonneault, rappelle que sa famille a fait don de la bande de terrain afin qu’elle reste accessible après l’avoir offert à la municipalité.

« Les plans d’eau appartiennent à tout le monde. Nous voulions que le plan d’eau demeure accessible à tous », explique Jacques Hamel en réaction au mécontentement soulevé dans le secteur de Saint-Claude.

À LIRE AUSSI: Un legs soulève la colère à St-Claude

Lettre envoyée à la municipalité à l’appui, il mentionne que la rampe d’accès avait été offerte gratuitement à Saint-Claude.

« Nous voulions qu’aucune condition ou restriction ne soit rattachée à notre don, ce que la municipalité a refusé. Nous exigions qu’elle reste accessible à tous, soit que la descente soit publique. Nous avons alors un organisme à qui donner la rampe d’accès », mentionne M. Hamel.

À la fin janvier, les frères Jacques, Pierre, Roger et René, fils de feu Lucien Hamel, ont signé l’acte notarié qui fait de l’APSQ l’unique propriétaire d’une bande de terrain en bordure du lac Boissonneault connue sous le nom de « descente Hamel ».

Les dernières volontés de feu Lucien Hamel concernant cette descente de bateau étaient qu’elle demeure accessible à tous sans égard au lieu de résidence des utilisateurs. En devenant propriétaire de cette bande de terrain, située à l’intersection du chemin Hamel et de la rue Marie-Laure, l’APSQ s’est engagé à maintenir cet accès au lac Boissonneault public.

L’APSQ a pour mission, depuis près de 11 ans, de redonner l’accès aux plans publics à tous.

Plusieurs citoyens souhaitaient privatiser l’accès à la descente de bateau pour l’usage exclusif des résidents de Saint-Claude.