L’école Saint-Pie-X compte désormais un véritable gymnase, une bibliothèque, un secrétariat tout neuf ainsi que quelques locaux polyvalents additionnels.

La facture grimpe de 1,5 M $ à l'école Saint-Pie-X

Les travaux à l’école primaire Saint-Pie-X auront finalement coûté plus de 6,1 millions $. La directrice générale de la Commission scolaire des Sommets (CSS), Édith Pelletier, assure toutefois qu’il n’y a pas eu de dépassement de coût relatif au chantier.

Au départ, la facture pour les travaux effectués à l’école Saint-Pie-X devait être d’environ 4,5 M$. L’ajout d’une « classe de maternelle pour enfants de quatre ans, la bonification de certains espaces ainsi que des hausses de coûts normales » ont fait augmenter le total.

Le chantier mis en route avait pour principal objectif l’ajout d’un véritable gymnase. Les élèves de l’établissement scolaire n’avaient jusqu’à récemment accès qu’à une salle multifonctionnelle pour pratiquer des sports à l’intérieur. On retrouvait par surcroît des casiers le long des murs de cette salle.

S’il constitue la pièce de résistance du projet d’agrandissement, le gymnase n’est pas le seul espace qui a été ajouté. En effet, l’établissement scolaire possède désormais une bibliothèque, quelques locaux polyvalents additionnels de même qu’un secrétariat tout neuf. Sans compter que la cour d’école et le stationnement ont été réaménagés.

Vendredi après-midi, la CSS a inauguré les nouveaux locaux de l’établissement scolaire en présence d’une série de dignitaires, dont le député d’Orford, Gilles Bélanger, et la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm.

« Je suis content de constater que le personnel et les enfants bénéficient d’un milieu adapté à leurs besoins. Un nouveau gymnase pour bouger en toute sécurité et une bibliothèque pour nourrir leur curiosité sont essentiels à leur développement », a déclaré M. Bélanger.

Rappelons que, l’été dernier, la CSS avait été informée que les travaux d’agrandissement ne cheminaient pas à la vitesse prévue, ce qui l’avait forcée à élaborer un « plan B » afin d’assurer la sécurité des élèves de l’école Saint-Pie-X. Les enfants ont ainsi fréquenté l’ancien pavillon de la Relance pendant plus de deux mois après leur retour en classe.

« Durant les travaux, le personnel s’est mobilisé pour continuer à offrir un service éducatif de qualité et préserver le bien-être des enfants. C’est un grand sentiment de fierté qui nous anime aujourd’hui », a affirmé le directeur par intérim de l’établissement scolaire, Patrick Touzin.