L’Espace mémoire sera un lieu sobre de rassemblement et de commémoration.
L’Espace mémoire sera un lieu sobre de rassemblement et de commémoration.

La construction de l’Espace mémoire est lancée à Lac-Mégantic

Les travaux de construction du lieu commémoratif de la tragédie de Lac-Mégantic ont enfin pu commencer, lundi matin, sur le site de l’ancien et tristement célèbre Musi-Café au centre-ville.

« Ça fait tellement de bien de voir qu’on est rendu là, après avoir travaillé sur ce projet pendant près de trois ans. C’est la première journée d’un accomplissement », a commenté avec émotion le citoyen Richard Custeau, qui a perdu son frère Réal lors du déraillement funeste de 2013 qui a fait 47 victimes.

De tôt matin lundi, M. Custeau a assisté aux premières manœuvres des pelles mécaniques et s’est empressé de publier des photos sur sa page Facebook personnelle.

Le citoyen a participé, rappelons-le, avec une demi-douzaine d’autres personnes représentant différentes sphères de la communauté méganticoise, aux discussions pour définir ce lieu commémoratif, baptisé l’Espace mémoire et présenté comme un projet « sensible et phare du centre-ville » en reconstruction.

Un représentant du conseil municipal et des architectes de L’Atelier Pierre Thibault les ont accompagnés dans la démarche.

Il a entre autres été décidé d’utiliser des roches extraites des décombres de l’ancien centre-ville et d’y graver des mots significatifs recueillis sur ce même emplacement lors du cinquième anniversaire de la tragédie.

« Des éléments distinctifs viendront bonifier l’espace et symboliser l’ensemble des pertes causées par les événements de juillet 2013 », explique la mairesse Julie Morin.

Richard Custeau

« L’espace sera sobre et invitant, à l’image des Méganticois, ajoute-t-elle. Il a été conçu pour susciter différentes émotions. Il sera composé de zones ombragées sous les arbres, d’un lieu de rassemblement et de différentes textures. Les lignes de force du paysage seront mises en valeur ainsi que les percées visuelles sur le lac et le mont Mégantic. L’Espace mémoire fera sens entre l’église Sainte-Agnès et la Croix lumineuse. »

Alors qu’il avait exprimé la crainte, au début du mois de mars, qu’on omette de faire une petite place aux 47 victimes dans ce lieu de commémoration, Richard Custeau se disait rassuré, mardi, en entrevue avec La Tribune.

« Il y a eu des discussions et il n’y a plus de problème. Tout va être correct. Je suis content de la tournure des événements », confie-t-il, en précisant parler en son nom personnel et comme représentant des familles endeuillées.

Selon lui, il a été convenu d’intégrer 47 étoiles dans l’aménagement, même s’il reste des décisions à prendre quant à la finition et à l’habillage du lieu. « Il n’y aura pas de noms ni de chiffres, ça va être discret, et j’en suis très content. » Sans aller dans ces détails, l’Hôtel de Ville confirme que le lieu « laissera une place aux disparus ». Les architectes de L’Atelier Pierre Thibault travaillent pour trouver la meilleure option pour répondre à cette préoccupation, ajoute-t-on, « en respect des nombreuses idées partagées par les citoyens au cours des deux dernières années ».

La Ville de Lac-Mégantic aurait souhaité inaugurer l’Espace mémoire pour le septième anniversaire de la tragédie, le 6 juillet prochain. Mais puisque les travaux ont commencé avec un mois de retard à cause des délais occasionnés par la pandémie, l’administration municipale vise maintenant une fin de travaux avant les vacances de la construction.

D’autres chantiers au centre-ville

Le redémarrage de la construction lundi permet par ailleurs de relancer d’autres chantiers à Lac-Mégantic, tant publics que privés, annonce l’administration municipale dans un communiqué de presse

« Nous avons octroyé au cours des dernières semaines de nombreux contrats. Nos entrepreneurs devaient attendre l’aval du gouvernement afin de lancer les travaux. Ce qui est chose faite. Nous sommes conscients qu’il y aura des impacts sur les échéanciers de plusieurs chantiers, mais nous sommes confiants que la grande majorité des travaux prévus en 2020 se réaliseront », précise la mairesse Morin.

Ainsi, afin de faire place à un espace dédié aux jeunes, dont un skate parc et un pump track, une partie inutilisable de l’ancienne scierie Billots Sélect sera démolie au cours des prochaines semaines. En raison de son passé industriel, ce terrain a d’abord dû être décontaminé et sera réaménagé au courant de l’automne. Une présentation publique de l’Espace jeunesse sera faite dans les prochaines semaines, à l’intention de cette clientèle en particulier.

Parmi les autres projets qui se concrétiseront au cours de l’été, la Ville note la réfection du rang 10, le déploiement du microréseau électrique et l’installation d’éclairage au terrain de baseball.

On doit aussi procéder à la réfection de la promenade La Marche du vent, qui a été endommagée l’automne dernier, et à la remise à niveau des installations du parcours D’Arbre en arbre à la base touristique Baie-des-Sables.