Plus d’une trentaine de bénévoles se sont relayés en fin de semaine pour compléter le revêtement extérieur de la demeure des Jaafar dans le Canton d’Orford. La maladie avait empêché la famille de terminer les rénovations.

La communauté se mobilise pour les Jaafar

La famille Jaafar est sans mots. Plus d’une trentaine de bénévoles se sont relayés en fin de semaine pour compléter le revêtement extérieur de leur demeure dans le Canton d’Orford. La maladie avait empêché la famille de terminer les rénovations.

« Ça me touche énormément, je suis bouche bée, souligne Wadie Jaafar bien installé autour d’un feu qu’il a allumé dans sa cour pour combattre le froid. Ça fait 29 ans que je suis au Québec et j’en avais vu autour de moi, mais c’est impressionnant de voir des gens laisser leurs proches et abandonner leurs journées de congé pour venir nous aider. »

Wadie Jaafar est atteint de la maladie de Crohn tandis que son plus jeune fils, Mohamed, a reçu, il y a neuf mois, un diagnostic de leucémie lymphoblastique aiguë. Les séjours à l’hôpital sont donc très nombreux pour la famille de six enfants, dont quatre encore à la maison.

« Ça nous libère d’un fardeau incroyable, confirme M. Jaafar. Il y avait des risques de moisissure. On peut mettre tout ça derrière nous et aller vers l’avant. C’est une équipe géniale et impressionnante. »
C’est tout le voisinage qui s’est mobilisé pour venir en aide aux Jaafar dans ces temps difficiles.

« Mon voisin Gervais Bérubé m’offre l’électricité extérieure avec les lumières et tout », lance M. Jaafar avec émotion.

« On s’est senti touchés et on sentait qu’on devait faire quelque chose, explique Robert Plasse, voisin des Jaafar et entrepreneur chez Structure RP3. On a eu beaucoup d’aide, tous mes gars étaient là vendredi et la majorité est venue au courant de la fin de semaine. C’est un gros projet et une grosse maison. Je suis plus qu’heureux. »

Les entreprises Marjo Design de Magog et ICO & fils d’Orford ont également donné un coup de main. Les travaux ne sont pas tout à fait terminés, mais devraient l’être dans les jours à venir.

Vers la greffe

Mohamed, 19 mois, se porte très bien, mais sa plus grande épreuve l’attend : une greffe de la moelle osseuse qu’il doit subir le 15 décembre.

La donneuse n’est nulle autre que sa grande sœur Yasmine âgée de cinq ans. Elle était la seule membre de la famille compatible.

Yasmine comprend parfaitement l’aide qu’elle s’apprête à fournir à son petit frère. « C’est pour aider mon frère, ça ne me fait pas peur du tout », dit-elle avec aplomb.

Pour donner de la moelle osseuse, Yasmine devra être hospitalisée pendant deux nuits et trois jours. Après l’opération, qui durera quelques heures, Yasmine aura quelques douleurs dans le dos et sera fatiguée pendant environ un mois. Elle se rétablira complètement par la suite.

« Il y a des demandes très exigeantes et spécifiques de la part des médecins lors du retour de Mohamed à la maison, souligne son père. Pendant six mois, il ne doit pas y avoir d’humidité du tout. Son système immunitaire sera aussi très affaibli. Nous sommes tellement heureux d’avoir pu compléter la maison. »

Par la suite et si la greffe est un succès, Mohamed pourrait arrêter la chimiothérapie et retrouver un rythme de vie plus normal.