Les écoconseillers Jean-Nicolas Côté et Pascal Pepin sillonneront le territoire de Magog cet été. On les aperçoit tous les deux en compagnie de la mairesse Vicki-May Hamm ainsi que de la coordonnatrice de l’environnement à la Ville de Magog, Josiane K. Pouliot.

La collecte des déchets moins fréquente à Magog

La collecte des déchets sera effectuée moins fréquemment, à Magog, dès le début de 2020. Les autorités municipales veulent ainsi économiser et encourager les citoyens à ne plus jeter de résidus compostables dans les bacs verts.

À partir de janvier, la collecte des déchets aura lieu 13 fois par année contrairement à 26 comme actuellement. Les matières compostables seront quant à elle ramassées 34 fois par an alors qu’elles le sont toutes les semaines présentement.

« On a fait une étude en 2018 sur la question des matières résiduelles et on s’est aperçu que nos performances étaient décevantes. On croit qu’il est temps de réduire la fréquence de ramassage. D’autres villes ont eu de bons résultats en adoptant une telle stratégie », affirme la mairesse Vicki- May Hamm.

Mme Hamm souligne que plus les municipalités sont performantes sur le plan du compostage et du recyclage, moins les citoyens paient cher pour la gestion des matières résiduelles. Qui plus est, de bonnes performances peuvent permettre aux municipalités de recevoir davantage de subventions gouvernementales.

« Les mesures qu’on prend vont nous faire économiser 485 000 $ par année. On a implanté les bacs bruns il y a sept ans et il était temps qu’on augmente le rendement », estime Mme Hamm.

Coordonnatrice de l’environnement à la Ville de Magog, Josiane K. Pouliot souligne que les matières compostables n’ont plus leur place dans les sites d’enfouissement de nos jours. « Elles engendrent du méthane, qui est un puissant gaz à effet de serre », insiste-t-elle.

Mme Pouliot reconnaît que les changements annoncés par la Ville de Magog représentent un bouleversement important pour de nombreuses personnes. Mais elle considère que chaque geste posé est une pierre ajoutée à l’édifice de la lutte au réchauffement climatique. « Tout le monde peut faire sa part », lance-t-elle.

Afin d’inciter les citoyens à participer à l’effort collectif, la Ville de Magog a préparé une campagne de sensibilisation baptisée Bien trier, ce n’est pas compliqué.

Dans le cadre de celle-ci, un nouvel outil d’information pratique sera distribué aux citoyens pour les aider à déterminer dans quels bacs il faut déposer les différentes matières résiduelles. Des écoconseillers sillonneront aussi le territoire de la ville pendant l’été, sans compter que le contenu du site internet abcdesbacs.com a été bonifié.