Les kayakistes estriens peuvent maintenant naviguer sur une des plus belles rivières de la région, la Coaticook.

La Coaticook plus accessible aux kayakistes

Les kayakistes estriens peuvent maintenant naviguer sur une des plus belles rivières de la région, la Coaticook, et observer les nombreux ponts couverts qui la parsèment dès cet été à partir de la rampe d’accès du Collège François-Delaplace.

Un an après l’inauguration du parcours l’Aquaticook, qui s’étend de Dixville à Waterville, et de la rampe d’accès du Collège, les intervenants ont constaté la nécessité d’avoir un point de location supplémentaire pour permettre à plus de gens d’accéder à ce magnifique cours d’eau sécuritairement.

« On s’est vite rendu compte que peu de personnes possèdent leur propre embarcation. Dans le but de rendre le plan d’eau accessible à un plus grand nombre de gens, on a décidé, avec l’aide de la Ville, de la MRC et de la Caisse Desjardins, d’acheter 30 kayaks neufs et de tout le matériel nécessaire », explique le directeur du Collège André Ricard.

« Tous les intervenants ont été extrêmement proactifs, ce qui a permis au projet de voir le jour aussi rapidement. Il y a un dynamisme et un esprit d’entraide impressionnants dans notre communauté, c’est beau à voir », ajoute-t-il.

À partir de la rentrée scolaire, ce seront des élèves du Collège François-Delaplace qui auront la tâche d’administrer l’entreprise de location. Une belle expérience enrichissante s’ajoutera donc au curriculum offert par l’institution d’enseignement, permettant à des jeunes de vivre une première expérience professionnelle.

« Ce sont les jeunes qui vont s’occuper de faire la location et l’entretien du matériel. Ultimement, ils seront responsables de rémunérer les employés, de faire la comptabilité et la promotion. Ce sera une belle occasion de développer des compétences professionnelles qui s’inscrivent sur un CV pour les élèves », poursuit M. Ricard.

Sabrina Cloutier, qui fera son entrée en quatrième secondaire à l’automne, compte bien profiter de ce stimulant projet pour ajouter à son expérience professionnelle. « J’ai déjà travaillé quelques années à l’ancien restaurant de mon père, donc ça ne sera pas mon premier emploi, mais je crois fortement que je vais m’impliquer dans le projet. J’aime le kayak et le côté entrepreneurial qui s’y rattache », explique la jeune femme.

André Ricard, directeur généra du Collège Francois-Delaplace, Nathalie Dupuis, mairesse de Waterville, Jacques Mador, préfet de la MRC de Coaticook, Julie Crépeau-Boisvert, directrice générale de la Fédération Eau vive Québec, et au centre, la guide en tourisme d’aventure Céline Bouffard ont annoncé mercredi que la rivière Coaticook est maintenant accessible aux amateurs de kayak.

En plus de pouvoir pagayer librement en amont et en aval de la rivière, les gens qui en sont à leur première expérience en kayak peuvent suivre une formation chapeautée par la Fédération Eau vive Québec.

« On va envoyer de nos formateurs en début d’année scolaire pour enseigner les rudiments aux élèves qui veulent s’impliquer dans cette facette du projet », confirme Julie Crépeau-Boisvert, directrice générale de la Fédération. « Ça va permettre aux jeunes de donner des cours à des nouveaux kayakistes pour qu’ils puissent s’adonner à cette belle activité en toute sécurité. »

Parcours sécuritaire

Parlant de cet aspect crucial, le pittoresque sentier riverain est des plus sécuritaires, avec son faible courant et son lit peu profond.

« La rivière est de niveau un, ce qui signifie qu’elle ne comporte aucun danger. C’est un environnement rassurant pour les débutants et les adultes accompagnés d’enfants. En plus d’offrir des paysages à couper le souffle et une quiétude totale, le sentier est balisé de plusieurs pictogrammes de manière à ce que les kayakistes se retrouvent facilement », élabore Mme Crépeau-Boisvert.

Le kiosque de location, situé directement dans la cour du Collège François-Delaplace à Waterville, est ouvert de 11 h à 18 h d’ici la fin de la période estivale. Les randonneurs aquatiques peuvent louer des embarcations au prix de 15 $ de l’heure, ou se procurer une passe d’accès bon tout au long de la saison pour la modique somme de 45 $. Les profits seront réinvestis dans l’entreprise, permettant l’achat de plus de matériel.