Le déraillement de Saint-Polycarpe montre bien les failles de la sécurité ferroviaire au pays, selon le Coalition pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic.

La Coalition à Lac-Mégantic constate des failles persistantes

Le déraillement de Saint-Polycarpe montre bien les failles de la sécurité ferroviaire au pays, selon le Coalition pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic.

« C’est arrivé sur la principale artère ferroviaire du CP entre Vancouver et Halifax, paralysée pour une à deux semaines. Aurons-nous une recrudescence du trafic ferroviaire à Lac-Mégantic, où passe la voie la plus courte maintenant entre Montréal et Halifax? » demande Robert Bellefleur, porte-parole de la Coalition. 

« C’est le 2e déraillement en peu de temps après celui de Saint-Constant, la semaine dernière. Pourtant, le CP est un gros joueur, avec beaucoup de ressources. Comment expliquer ces deux déraillements? »

Lire aussi: Le déraillement à Saint-Polycarpe n’a pas provoqué de fuite, dit Coiteux

La Coalition y voit des arguments pour faire ressortir les failles du discours de Transports Canada.

« La sécurité ferroviaire est loin de s’améliorer, quoi qu’en dise le ministre Marc Garneau. Cela illustre ce que dénonçait le rapport du BST de juin dernier, que Transports Canada n’applique pas ses recommandations et que les incidents/accidents ne cessent d’augmenter sur les rails au pays », ajoute M. Bellefleur.