Crédit photo : Spectre média : Stéphanie Vallières 90e anniversaire du club de golf de Sherbrooke

La canicule d'automne enchante les golfeurs

L'automne a beau s'être pointé le bout du nez, les clubs de golf de la région roulent encore à plein régime. Le mois de septembre devrait d'ailleurs attirer plus de golfeurs que les mois de juin et juillet.
« Ça fait cinq ou six ans que le mois de septembre est très beau et très bon pour nous, signale Guy Faucher, directeur de golf et professionnel au Club de golf Milby. La seule contrainte c'est la clarté qui nous limite dans le nombre de rondes. Nous avons joué 5000 rondes en septembre l'an dernier et ce devrait être la même chose cette année. »
« L'été se passe en août et septembre maintenant. C'est fort jusqu'à l'Action de grâce environ », poursuit-il.
Le Club de golf Milby prévoit fermer sa saison le 15 novembre.
« C'est plein et nous avons beaucoup de réservations, ça ne fait pas peur du tout aux gens de venir jouer au golf en automne surtout avec la météo du moment, explique pour sa part Yves Robillard, professionnel au Club de golf Venise. La seule limite c'est la clarté, nous n'avons pas vraiment de départ après 14 h 30. Avec l'école qui est recommencée et les vacances qui sont pour la plupart terminées, nos grosses journées sont surtout le vendredi, samedi et dimanche. »
Même son de cloche au Club de golf du Mont-Orford.
« La saison n'a pas été si pire, mais les mois d'août et septembre ont clairement été meilleurs que juin et juillet. Nous avons au-delà de 200 joueurs souvent la fin de semaine et de bons chiffres aussi la semaine, mentionne Albert Capistran, assistant-professionnel. Avec les couleurs de l'automne, le club est très beau. Et habituellement il y a de bonnes températures pour jouer au golf. Les 30 degrés en ce moment sont un peu chauds, mais les gens en profitent. »
Il est donc loin d'être trop tard pour profiter des allées de golf de la région.
« Un deuxième été »
Dans les commerces qui dépendent de la météo pour soutenir les affaires, on se pince pour être bien certain qu'on ne rêve pas. « Nous vivons notre deuxième été! », lance Claude Maheux, copropriétaire de la Crèmerie de l'Est.
« En 34 ans dans le domaine, c'est la première fois que je vois ça. Nous venons de connaître 14 à 16 jours sans pluie. Et maintenant de la grosse chaleur. »
M. Maheux soutient que son commerce de crème glacée a déjà repris les ventes perdues au cours de l'été froid et pluvieux que nous avons connu. « Depuis le 10 septembre, nous avons tout repris et même davantage », assure l'homme d'affaires.
« Habituellement, nous fermons à l'Action de grâce, mais si ça continue nous allons peut-être prolonger la saison... »
Boire plus souvent
À la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke, on explique qu'en cas de temps chaud comme ces jours-ci, les enseignants sortent plus tôt pour les récréations en après-midi. Ils privilégient également des cours à contenu plus léger pour cette portion de la journée. Ils permettent également aux élèves d'aller boire à la fontaine plus souvent, fait valoir l'organisation. Des ventilateurs sont également installés dans les écoles. - Avec Claude Plante et Isabelle Pion