Pas moins de 336 paniers de Noël ont été distribués aux Magogois. Le propriétaire du Provigo le Marché, Michel Frigon, le président du Souper du partage, Stéphane Bégin, et le fondateur du Souper du partage, Jean Pelchat, figurent sur la photo.

« Journée magnifique » pour les paniers de Noël à Magog

Les sourires étaient nombreux au Provigo le Marché de Magog. Quelque 450 bénévoles se relayaient afin de remplir les paniers de Noël pour les Magogois. En tout, 336 paniers d’épiceries ont été remis à des familles dans le besoin.

Organisé par le Souper du partage, l’événement permet à 665 personnes, dont 257 enfants, d’avoir plus de nourriture durant la période des fêtes. Le président du souper du partage, Stéphane Bégin, est satisfait de l’implication des Magogois. « C’est une journée magnifique. Déjà à 7 h, 200 bénévoles étaient réunis pour confectionner les paniers de Noël. En novembre, on fait un souper spaghetti pour amasser de l’argent et aujourd’hui on fait les commandes pour que les familles puissent mettre quelque chose sur la table pour Noël », commente-t-il.

En tout, 121 515 $ ont été amassés pour nourrir les familles dans le besoin. Les Magogois pouvaient également payer un panier d’épicerie de 250 $ à une famille, ce que 77 généreux citoyens ont fait. Rien n’est dépensé pour l’administration ou pour les bénévoles. Tout l’argent va pour les paniers de Noël.

Plusieurs types de personnes profitent des paniers de Noël. Quelques familles de huit personnes ont fait appel au Souper du partage. « Souvent, on aide des gens qui ont perdu leur travail et qui sont entre deux emplois, analyse M. Bégin. Les personnes seules et les personnes malades sont aussi invitées à commander un panier de Noël. On ne veut pas refuser quelqu’un qui est dans le besoin », indique-t-il.

« Pas juste une commandite »

Le propriétaire du Provigo le Marché de Magog, Michel Frigon, se réjouit de l’événement. « C’est la 23e année que Provigo s’implique avec le Souper du partage. C’est l’une de nos quatre valeurs de s’impliquer dans la communauté. Ce n’est pas juste une commandite. Ce matin, les gens se sont levés tôt un dimanche matin afin de venir aider et donner du bonheur aux gens de leur communauté », affirme-t-il, ajoutant qu’une trentaine de ses employés en congé ont décidé de faire du bénévolat eux aussi.

Un beau problème a été constaté par les organisateurs de l’événement : trop de bénévoles veulent s’impliquer. « On devra gérer le trop-plein de bénévoles. C’est vraiment un le fun. Il y a beaucoup de bouche à oreille. C’est la première année que ça nous arrive! » indique M. Frigon.

Jean Pelchat, ancien propriétaire du Provigo le Marché et fondateur du Souper du partage est content de la continuité de l’événement qu’il a créé il y a 23 ans. « La première année, nous avons amassé 6000 $. 

Cette année, nous sommes rendus à plus de 121 000 $. Ça a fait boule de neige. Seul, on ne peut pas tout faire, mais en groupe, c’est incroyable tout ce que l’on peut faire », se réjouit-il.